Un Environnementaliste Censuré pour avoir Changé d’Avis sur le Changement Climatique et s’être Excuser pour son Rôle dans la “Peur du Climat”

2 Juil, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Michael Shellenberger, lauréat du Green Book Award 2008 et du “Hero of the Environment” du Time, a déclaré qu’il parlait au nom d’autres écologistes lorsqu’il a annoncé qu’il souhaitait “s’excuser officiellement pour la peur autour du climat que nous avons créée au cours des 30 dernières années”.

 

Michael Shellenberger, un écologiste de longue date qui a oeuvré sur le terrain pour sauver les derniers séquoias non protégés de la planète, a co-créé le prédécesseur de l’actuel Green New Deal et a mené un effort pour maintenir les centrales nucléaires en activité afin d’éviter une hausse des émissions, a changé de point de vue sur le changement climatique.

Il a changé d’avis en se basant sur la recherche des sciences émergentes sur le sujet. Il a ensuite écrit un livre intitulé “Never Apocalypse”, qui cherche à explorer ce que nous pouvons faire pour améliorer notre environnement d’un point de vue bien fondé et précis, par opposition à l’alarmisme.

 

L’auteur du nouveau livre, “Apocalypse Never : Why Environmental Alarmism Hurts Us All” (Jamais d’Apocalypse : Pourquoi l’Alarmisme Environnemental Nous Fait du Tort à Tous), a démantelé une douzaine de mythes sur le climat dans un article qu’il Il a publié sur le site web de Forbes lundi intitulé “On Behalf of Environmentalists, I Apologize For the Climate Scare.” (Au nom des environnementalistes, je m’excuse pour la peur du climat). Deux jours plus tard, Forbes a décidé de retirer son article et les liens vers l’article conduisent désormais à un message indiquant que la page n’est “plus active”.

Shellenberger a noté que Forbes l’a censuré.

 

Je sais que les choses sont folles en ce moment, mais c’est vraiment une grosse affaire, a noté dans un tweet le journaliste d’America News Jack Posobiec, qui fait référence aux remarques de Shellenberger mais qui renvoie à un article de Breitbart. D’autres sources ont également commencé à partager l’article.

 

Le changement climatique est en train de se produire. Ce n’est tout simplement pas la fin du monde. Ce n’est même pas notre problème environnemental le plus grave“, a écrit Shellenberger dans l’article qui a été publié par le magazine en ligne Quillette. “Je donne peut-être l’impression d’être une personne étrange en disant tout cela. Je suis un militant du climat depuis 20 ans et un écologiste depuis 30 ans.

Il a poursuivi en expliquant qu’il se sentait “obligé de s’excuser pour la façon dont nous, environnementalistes, avons trompé le public“, notant qu’on lui avait demandé d’être un expert pour le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ainsi que pour le Congrès américain en tant qu’expert en énergie.

Il a ensuite fait état de différentes affirmations sur le changement climatique qui n’ont en fait aucun fondement scientifique.

Les humains ne sont pas en train de causer une “sixième extinction massive”, a fait remarquer M. Shellenberger, ajoutant que le changement climatique n’aggrave pas les catastrophes naturelles et que, contrairement aux affirmations des militants, l’Amazonie “n’est pas le “poumon du monde”.

Les incendies ont diminué de 25 % dans le monde depuis 2003, a-t-il précisé, tout en soulignant que l’augmentation du nombre d’incendies en Australie et en Californie est le résultat – non pas du changement climatique – mais d’une accumulation de bois de chauffage et d’un plus grand nombre de maisons à proximité des forêts.

Les émissions de carbone diminuent dans les pays riches depuis des décennies et ont atteint un pic en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France au milieu des années 70, a-t-il écrit.

Nous produisons 25 % de nourriture en plus que ce dont nous avons besoin et les excédents alimentaires continueront d’augmenter à mesure que le monde se réchauffe, a-t-il soutenu, ajoutant que le bois de chauffage est bien pire pour les gens et la faune que les combustibles fossiles.

Je sais que les faits ci-dessus vont ressembler à du “négationnisme climatique” pour beaucoup de gens. Mais cela ne fait que montrer la puissance de l’alarmisme climatique, a-t-il écrit, notant que les faits proviennent des meilleures études scientifiques disponibles.

Certaines personnes, en lisant ceci, imagineront que je suis un anti-environnementaliste de droite. Je ne le suis pas, a déclaré M. Shellenberger, en donnant plus de détails sur son propre parcours environnemental et en révélant qu’il avait évité de s’exprimer contre la peur du climat parce qu’il était gêné.

Après tout, je suis aussi coupable d’alarmisme que n’importe quel autre écologiste. Pendant des années, j’ai considéré le changement climatique comme une menace “existentielle” pour la civilisation humaine, et je l’ai qualifié de “crise”“, a-t-il admis.

 

Shellenberger a noté que la principale raison pour laquelle il ne s’est pas exprimé, cependant, était la crainte de perdre des amis et des financements, rappelant que lorsqu’il s’est exprimé au fil des ans, il a subi de dures conséquences. Il a admis qu’il n’avait pas pris la parole même lorsque “un scientifique exceptionnel, un homme bon et un ami à moi, Roger Pielke, Jr, un démocrate progressiste et environnementaliste de longue date” a été attaqué après avoir témoigné en faveur de la réglementation sur le carbone.

Mais ensuite, l’année dernière, les choses sont devenues incontrôlables“, a écrit Shellenberger.

Alexandria Ocasio-Cortez a déclaré : “Le monde va s’écrouler dans douze ans si nous ne nous attaquons pas au changement climatique.”.

Le groupe environnemental le plus en vue de Grande-Bretagne a déclaré que “le changement climatique tue les enfants”, a-t-il expliqué, donnant d’autres exemples de désinformation qui ont fait paniquer les gens sur la réalité du changement climatique.

En conséquence, la moitié des personnes interrogées dans le monde l’année dernière ont déclaré qu’elles pensaient que le changement climatique allait entraîner l’extinction de l’humanité, a écrit M. Shellenberger, ajoutant que ses excuses officielles pour notre alarmisme se trouvent dans son nouveau livre.

 

Une fois que l’on se rend compte à quel point nous avons été mal informés, souvent par des personnes dont les motivations sont manifestement douteuses ou malsaines, il est difficile de ne pas se sentir dupé“, a-t-il écrit.

 
 

Sources :

https://www.anguillesousroche.com/environnement/un-ecologiste-de-haut-rang-qui-a-redige-un-mea-culpa-sexcuse-pour-son-role-dans-la-peur-du-climat/

https://www.collective-evolution.com/2020/07/02/environmentalist-censored-for-shifting-his-opinion-on-climate-change/

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!