Transcription du grand Documentaire de Divulgation ” LE SECRET COSMIQUE ” produit par Corey Goode et David Wilcock – Partie 2 sur 6

27 Jan, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

 
 

Extrait d’un propos de Wallace Thornhill, http://www.thunderbolts.info :

Le terme d’« univers électrique » remonte à plusieurs décennies, des scientifiques de premier plan l’ont utilisé. C’est une idée qui avait cours dans le siècle dernier, au 19ème siècle. Quand on prend la peine d’étudier l’histoire, de lire les journaux scientifiques principaux de cette époque, on voit dans les articles sur la nature électrique des comètes, l’activité électrique potentielle du Soleil, que c’était un sujet de discussion.

Malheureusement, au début du 20ème siècle, tout ceci a plus ou moins été supprimé. On nous a évidemment appris que la gravité est la force qui régit l’univers. C’est ce qui fait tourner les planètes en orbite autour du soleil, et la Lune autour de la Terre, ce qui provoque les marées. Tout est vrai à un certain niveau, mais il faut se dire qu’en réalité, on ne comprend pas la gravité. La théorie d’Einstein n’explique pas la gravité.

La matière affecte l’espace d’une certaine manière parfaitement non physique, en déformant le vide. On n’explique pas pourquoi ça se passe comme ça, ni ce que ça implique. Alors, on rajoute des équations, mais sans trouver de sens définitif. Ce que je veux dire, c’est qu’on ne peut pas expliquer la gravité. Et jusque-là, on ne pourra pas comprendre les limites de cette théorie.

 

Corey Goode :

En 2017, sur mon site web, j’ai publié deux documents de référence de la Défense qui étaient inédits. Ce sont des officiels de Washington qui me les ont remis. Ils voulaient que je les divulgue à une certaine date.

 

Jordan Sather :

Je m’appelle Jordan Sather, je suis influenceur, conférencier et journaliste. Ce qui est intéressant dans ces documents de la Défense, c’est qu’ils sont destinés au programme d’identification des menaces aérospatiales menées par la Défense entre 2007 et 2012.

Ces documents n’avaient jamais été disponibles au grand public. Ce qui est intéressant, c’est qu’à la fin de l’année 2017, Corey Goode a diffusé deux de ces 38 articles scientifiques de la Défense en entier au public. Ça a choqué beaucoup des auteurs de ces articles scientifiques. Le Dr Eric Davis a confirmé que Corey Goode était le premier à divulguer certains de ces articles.

Dr Eric W. Davis, directeur de recherche à l’Institute for Advanced Studies à Austin et ancien collaborateur de la NASA. (Source)

 

Michael Salla :

Corey Goode est à part, car c’est le seul que je connaisse qui a été contacté, ayant eu des contacts prolongés avec les civilisations extraterrestres, et qui a aussi été un initié ayant effectivement travaillé dans certains de ces programmes compartimentés. Et plus révélateur encore, il a suffisamment de crédit auprès des initiés pour qu’on lui confie certains documents, des documents de référence de la Défense, pour qu’il les montre au public, et mette les gens au courant des possibilités de ces technologies avancées.

 

Voix off, à propos du Document de référence de la Défense « Réaction à une menace », transmis au grand public par Corey Goode :

« Ces documents de la Défense soutiennent l’idée que le voyage par trou de vers est possible à travers le tissu cosmique. En utilisant ce même tissu, la race des Anciens Bâtisseurs a fait le réseau protecteur galactique autour de notre groupe d’étoiles. »

 

Corey Goode :

Dans ce cas, les Préadamites ont essayé de rendre ce système naturel offensif, en essayant d’utiliser la rétroaction du réseau pour provoquer l’explosion en supernova de l’étoile de leurs ennemis, et détruire leur civilisation.

Mais ils ont mal calculé le moment où l’énergie passe dans la toile cosmique, et c’est là qu’ils ont provoqué une explosion dans notre soleil. Ce qui a détruit Tiamat, et a soufflé l’atmosphère de Mars.

Explosion de la planète Tiamat, dont la majeure partie des débris va former la ceinture d’astéroïdes, tandis que certains morceaux de matière vont impacter les planètes environnantes, notamment Mars et la Terre.

 

Mars après la destruction de la Super Terre Tiamat qu’elle orbitait, devenue une planète brûlée, ayant subi d’énormes impacts et dont l’atmosphère a par ailleurs été soufflée par cette explosion de Tiamat.

Ça a aussi modifié l’atmosphère de la Terre et des autres planètes. Leurs trajectoires ont changé à ce moment là.

 

Michael Salla :

Le chercheur le plus important à soutenir l’hypothèse de l’explosion est le Dr Thomas Van Flandern.

Il a dirigé l’Observatoire naval des États-Unis, à Washington. Il a élaboré une théorie selon laquelle entre les orbites de Mars et de Jupiter, dans l’actuelle ceinture d’astéroïdes, il y a eu un jour une super-Terre, une très grande planète dans cette zone d’orbite.

Il  publié un article qui explique comment cette planète a existé à une époque, et comment la ceinture d’astéroïdes est la preuve de sa destruction, au cours d’événements sur lesquels on ne peut que spéculer.

Le Dr Thomas Van Flandern argumente l’explosion de la planète par l’étude de la géologie de Mars. Il a découvert qu’une moitié de Mars était environ 32 kilomètres plus épaisse que l’autre moitié.

C’est la preuve qu’elle a fait face à la planète qui a explosé en recevant ses débris.

Cela explique aussi pourquoi l’atmosphère de Mars s’est soudainement dissipée il y a des centaines de milliers d’années.

 

David Wilcock :

Je me suis renseigné dans des programmes secrets qui ont fait plus de recherches que Tom Van Flandern, ils avaient le nom de code « Cailloux Brillants ». Ce qui m’a fasciné quand j’ai rencontré Corey Goode, c’est qu’il savait ce que désignait le nom de code Cailloux Brillants, sans que je lui en parle. Et je l’avais déjà écrit. J’avais déjà enregistré des gens me dire ça. Donc, c’était un des nombreux liens particulièrement fascinants.

 

Corey Goode :

Dans les années 80, les scientifiques cherchaient ce qu’il y avait avant la ceinture d’astéroïdes. Ils connaissaient Tiamat, mais sans croire qu’il y avait assez de débris pour corroborer l’idée qu’il y avait une planète auparavant.

Ils ont développé un algorithme pour remonter le temps jusqu’au moment où tous ces morceaux étaient réunis, où ils formaient un seul bloc. Ils ont vu mathématiquement la position de toutes les autres planètes.

Ils ont pu extrapoler que oui, il y avait une planète à cet endroit. Seulement, une grande partie avait été projetée hors de l’orbite.

Curieusement, il y a eu un projet Cailloux Brillants en 1987, au lancement du Programme Spatial Secret, le SDI, lancé par le président Reagan, qui avait plus à voir avec un bouclier antimissiles.

Et ils reprenaient souvent… Dans certains programmes, ils reprenaient un nom de programme, pour pouvoir nier plus facilement des programmes plus secrets. Ils les recouvraient sous le même nom. Comme ça, si quelqu’un parlait de « Cailloux Brillants », un des scientifiques pouvait dire : « Oh non. C’est simplement un bouclier antimissiles. Rien à voir avec les extraterrestres. »

 

Michael Salla :

Il y a un document de la CIA avec une transcription d’une séance de vision à distance, où un participant demande à voir ce qui est arrivé à Mars juste avant un cataclysme qui s’est produit il y a un million d’années. Ce participant à distance était Joseph McMoneagle.

Il a vu Mars au moment où elle a subi une catastrophe planétaire, sans doute liée à l’explosion de la super-planète. Et il a vu les Martiens survivants monter dans des vaisseaux spatiaux, sur des arcs planétaires, et évacuer en direction d’une autre planète, qui avait une région très équatoriale, avec des volcans, etc. C’est là-bas que les Martiens sont partis.

 

Corey Goode :

Après la grande destruction de Tiamat, Maldek était trop touchée pour être réparée, et les Préadamites ont utilisé la Lune comme vaisseau géant, un véhicule géant.

Elle était aussi à proximité de Tiamat. Ils ont détourné la Lune et sont allés jusqu’à la Terre, ils l’ont verrouillée avec les marées de la Terre pour la tenir en place.

Ils ont vécu sur la Lune pendant des milliers d’années, observant la culture, le développement de la civilisation de la planète en dessous. Et en même temps, ils avaient des colonies aux lieux où ils savaient qu’il y avait des vestiges des Anciens Bâtisseurs.

 

David Wilcock :

Les survivants de la catastrophe qui étaient sur la lune de la Terre ont subi un nouveau cataclysme énorme il y a 55 000 ans, qu’on a identifié comme étant un flash solaire. Une émission énorme de lumière, d’énergie et de matière du Soleil.

Le problème avec ces flashs solaires, en plus d’une énorme chaleur dans l’atmosphère, même à la surface des planètes, qui peut atteindre 1 000 degrés, c’est qu’ils peuvent littéralement faire fondre la pierre… C’est aussi que le Soleil projette beaucoup de débris. De gros morceaux de matière fondue frappent physiquement la surface des planètes et des lunes.

Ce flash solaire est ce qu’on appelle une micronova.

Une supernova est l’explosion totale d’une étoile, il ne reste rien sinon une naine rouge ou une naine marron.

Tandis que la micronova produit un flash incroyable, mais l’étoile garde sa stabilité et sa structure après-coup. Les dernières recherches de la NASA, qui ont été publiées l’an dernier, prouvent qu’il y a de nombreux exemples documentés de micronovas où qu’on regarde. Ce n’est pas rare, les étoiles en ont naturellement, c’est un événement parfaitement normal dans un système solaire.

 

Corey Goode :

Après que ces groupes Préadamites de Tiamat et Maldek sont allés sur la Lune, ils y sont restés des milliers d’années. Or, ainsi que nous l’avons découvert, le système solaire subit un cycle de destruction. Un autre incident solaire a ravagé la Lune.

 

David Wilcock :

D’après les archives historiques, les habitants de la Lune ne savaient pas que l’émission solaire allait se produire, on le leur cachait.

J’ai parlé une fois à un initié, un certain Bruce, qui racontait que son groupe dans le complexe militaro-industriel avait pu entrer dans la Lune par un de ces passages souterrains, six fois de suite. C’était des missions secrètes où ils envoyaient des gens.

Ils ont trouvé une grande quantité de systèmes de contrôle, où la lumière est activée par la voix, et des écrans géants, très longs, avec des affichages, et un plan de contrôle devant, c’est très beau. Ça s’étend sur des kilomètres.

Où qu’on regarde, il y a des cadavres qui n’ont pas été évacués parce que les espaces dans la Lune sont si vastes, et le nombre de morts si important, que des zones énormes à l’intérieur de la Lune n’ont pas été nettoyées. Elles restent inexplorées. Les cadavres dégagent une puanteur.

 

Corey Goode :

Les Préadamites survivants de cette nouvelle catastrophe sont montés dans les trois derniers vaisseaux-mères de leurs planètes natales, et sont descendus sur la Terre.

Ils étaient endommagés, et ça a plus donné un atterrissage en catastrophe.

Par la suite, quand notre Programme Spatial Secret a trouvé les survivants, sous la glace de l’Antarctique, ils les ont appelés le Nina, le Pinta et le Santa Maria.

Quand les trois vaisseaux-mères se sont posés en catastrophe, les Préadamites qui habitaient dedans ont commencé à cannibaliser leur technologie et leurs matériaux pour construire une grande civilisation, la même qu’on connaîtrait ensuite sous le nom d’Atlantide.

 

Michael Salla :

Une autre référence historique importante de l’existence des civilisations avancées est la description de l’Atlantide par Platon.

Il décrit un continent insulaire avec des technologies incroyablement avancées, avec un merveilleux système de canaux et des cercles concentriques, qui a été construit sur un ensemble d’îles, et qui était le centre d’un vaste empire qui s’étendait au-delà des Colonnes d’Hercule.

De nombreuses hypothèses existent sur l’emplacement de l’Atlantide, mais je crois qu’Atlantide est sans doute la partie occidentale de l’Antarctique, plus précisément vers la péninsule Antarctique, mais en 9 700 avant Jésus-Christ, elle n’était pas prise dans la glace.

 

David Wilcock :

Ils sont arrivés en Antarctique là où il y a apparemment une pyramide, que l’on pourrait voir sans la glace, beaucoup plus grande que la grande pyramide de Gizeh.

Cette pyramide constituait le repère à la surface de quelque chose qui s’étend surtout sous terre. Il y a d’énormes ruines des Anciens Bâtisseurs sous la surface de l’Antarctique.

Les Progéniteurs ont atterri en catastrophe en Antarctique. Mais à cette époque, la Terre tournait sur un autre axe, et l’Antarctique n’était pas sous la glace.

 

Michael Salla :

Au 15ème siècle, la carte de Piri Reis a été dessinée. Elle montre le littoral du nord de l’Amérique du Sud, l’Afrique, ainsi que ce qui semble être l’Antarctique, la péninsule Antarctique, avec la Nouvelle-Souabe. C’était bien avant la découverte de l’Antarctique.

Quand on explore l’idée d’une Antarctique dénuée de glace, il faut examiner les preuves du désalignement des pôles.

Celui qu’on a le plus associé à la théorie du désalignement est Charles Hapgood, qui a écrit un ouvrage intitulé « The Earth’s Shifting Crust », livre qu’Albert Einstein soutenait, qui en a écrit l’avant-propos, et qui pensait que Hapgood avait raison quant à sa théorie du désalignement des pôles d’environ 40 degrés en l’espace d’un âge.

 

Corey Goode :

Ce groupe de Préadamites, quand leur civilisation prospérait sur Tiamat et Maldek, étaient devenus de très bons généticiens.

Ils ont apporté ce savoir avec eux sur Terre. En arrivant sur la Terre, ils ont trouvé des autochtones humanoïdes.

Ils ont commencé des expériences sur les gènes de ces premiers hommes, et ont développé différentes espèces à partir d’eux, y compris des hybrides d’animaux qu’ils faisaient travailler de force.

 

David Wilcock :

Les êtres qui sont tombés sur ce qu’on appelle maintenant l’Antarctique ont commencé à introduire leur ADN dans le génome humain de la Terre. Les gens qui étaient clonés avaient le crâne allongé.

Il y avait semble-t-il deux lignées royales qui remontent aux planètes originelles elles-mêmes, avec des physiologies légèrement différentes. Quand on regarde les crânes allongés, certains ont une bosse reconnaissable, comme un chignon. Presque comme s’il y avait une balle dessous.

D’autres crânes allongés qu’on peut voir ont une surface très plane et n’ont pas cette bosse.

Cela provient apparemment des deux grandes lignées extraterrestres de cette planète qui a explosé.

 

Corey Goode :

Les Préadamites ont prospéré pendant des milliers d’années et sont devenus les Atlantes. Il y a 11 800 ans, notre soleil a eu une nouvelle micronova, une des plus graves micronovas. Les émissions de la micronova sont sorties du Soleil et ont frappé la Lune et la Terre.

 

Michael Salla :

Avec les cartes de Charles Hapgood et des échantillons de carottes de glace, deux chercheurs britanniques, Rand Flem-Ath et sa femme Rose Flem-Ath ont écrit un livre intitulé « Atlantis Beneath The Ice ».

Le livre explique que l’Antarctique occidentale, la péninsule Antarctique en particulier, était en réalité à 40 degrés au nord de sa position actuelle, dans la zone tempérée. C’était il y a environ 9 700 ans avant Jésus-Christ, quand… Ce qui coïncide avec la description de Platon de l’engloutissement de l’Atlantide dans l’océan, au moment où le désalignement des pôles s’est produit.

C’est à ce moment que cette région de l’Antarctique est descendue au pôle Sud, et qu’elle a gelé, et que tout ce qu’il y avait sur ce continent a coulé et gelé.

Alors, selon les cartes et les échantillons de glace, on peut voir qu’en Antarctique, en effet, la partie occidentale a été dénuée de glace sur de longues périodes parce que les carottes de glaces ne remontent qu’à quelques milliers d’années. Et quand on examine les échantillons de l’est de l’Antarctique, ils ont de nombreux milliers d’années.

 

Corey Goode :

Quand la Terre a pivoté sur son axe, cela a déplacé l’Antarctique, passant d’une zone luxuriante et tropicale à une zone plus froide.

Et cela s’est produit si vite que les vagues qui coulaient le continent ont gelé sur place.

 

Michael Salla :

Il y a quelques années, un document de la CIA a été rendu public, signé par un géologue du nom de Chan Thomas. Ce document s’appelle « The Adam and Eve Story ».

Il décrit une série de cataclysmes associés au désalignement des pôles de plus de 90 degrés, quand l’Antarctique et l’Arctique ont tous les deux basculé d’environ 90 degrés, de sorte que ce sont à présent des zones équatoriales de notre planète.

 

Extrait de « The Adam and Eve Story » par Chan Thomas :

« Dans un grondement trop grave pour être audible, se transformant progressivement en un rugissement tonitruant, le tremblement de terre commence. Mais il n’est pas du genre de ceux qu’on connaît. En Californie, les montagnes tremblent comme des fougères dans le vent, le puissant Pacifique se retire pour former une montagne d’eau de plus de trois kilomètres de haut, avant de s’abattre sur l’est. Avec la force d’une armée de mille hommes, le vent attaque. En trois heures, l’incroyable mur d’eau passe sur le continent, engloutissant les terres fouettées par le vent sous trois kilomètres d’eau bouillonnante, d’une côte à l’autre.

L’Amérique centrale subit la même canonnade. Les Andes de l’Amérique du Sud ne sont pas assez hautes pour arrêter cette violence cataclysmique de la nature enragée. En moins d’un jour, l’Équateur, le Pérou, l’ouest du Brésil sont malmenés frénétiquement par le tremblement de terre ravageur, ensevelis par le feu de la terre, engloutis sous les kilomètres cubes des mers torrentielles du Pacifique, et transformés en un enfer de glace. Tout gèle. Hommes, animaux, plantes, boue, durs comme la pierre en moins de quatre heures. L’Europe n’est pas épargnée par l’assaut. L’Afrique de l’Ouest et le Sahara disparaissent dans la colère de la nature. Le territoire du Congo, de l’Afrique du Sud, et du Kenya ne subissent que de graves secousses et rafales de vent. Les survivants s’émerveillent du soleil, qui reste fixe dans le ciel pendant près d’une demi-journée. Le bassin arctique quitte son emplacement polaire, l’est de la Sibérie, la Mandchourie, la Chine et la Birmanie sont soumis à la même annihilation que l’Amérique du Sud, le vent, le feu de la terre, les inondations et la glace. Le bassin du golfe du Bengale, à l’est de l’Inde, est maintenant au pôle Nord. L’océan Pacifique, à l’ouest du Pérou, est au pôle Sud. L’Australie est le nouveau continent inexploré au nord de la zone tempérée, avec une poignée de survivants peuplant son immensité. Le cataclysme a fait son œuvre, plongeant les quelques pauvres survivants dans un nouvel Âge de pierre. Une fois de plus, la Terre a déplacé sa surface en faisant passer les pôles presque jusqu’à l’équateur en moins d’un jour. Une fois de plus, l’atmosphère et les océans refusent de bouger avec l’écorce terrestre, anéantissant presque toute vie. Après cette culbute, nous rejoindrons Noé, Adam et Ève, l’Atlantide, Mu et l’Olympe… ».

 

Michael Salla :

Quand on regarde les carottes glaciaires, elles ne confirment pas un désalignement des pôles de cette ampleur. Pas 90 degrés. Mais 40 degrés ou moins, c’est bien confirmé par les carottes glaciaires. Ces cataclysmes ont précipité de nombreuses morts sur le globe, avec des régions de la planète, cependant, qui ont échappé au plus gros des vents et des tsunamis. Ce sont les survivants qui ont reconstruit la civilisation, sur les cendres de cette grande catastrophe.

 

David Wilcock :

Grâce au témoignage averti de Corey Goode, nous avons découvert que le peuple aux crânes longs sont les survivants d’une catastrophe qui s’est produite dans notre système solaire.

Ce que je trouve particulièrement fascinant, c’est qu’une fois tombés sur la Terre il y a 55 000 ans, ils ont vite passé marché les uns avec les autres, alors même qu’ils étaient en guerre. Ils ont décidé de coexister sur la Terre, et une lignée a dit : « Nous allons prendre… ». Ce qu’on appelle maintenant l’Afrique et l’Europe. L’autre lignée a dit : « Nous prenons l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, et la moitié est de l’Asie. ».

Le plus fascinant dans tout ça, c’est que, quand on regarde l’architecture des pyramides à la suite de ce traité, on peut faire correspondre chacune de ces lignées originelles à un style architectural unique. Prenons par exemple les pyramides qu’on voit en Égypte et à d’autres endroits en Afrique, qui ont des murs lisses jusqu’au sommet, elles ne sont clairement pas en terrasses. Puis tournons-nous vers la Mésoamérique. On remarque une différence notable de style architectural, avec plutôt des pyramides à degrés, presque toujours, à différents niveaux.

 

Dr. Sam Osmanagich, auteur & chercheur :

Officiellement, ils nous ont programmés. Les pyramides sont construites en Égypte et en Amérique centrale. C’est faux. Les pyramides ont été construites sur les six continents. Sans doute, au jour d’aujourd’hui, nul être vivant n’a visité et étudié plus de pyramides que moi. En Chine, il y a 250 pyramides près de la ville de Xi’an. Il y a des pyramides en Indonésie. Notre ami le Dr Danny Hilman a découvert une pyramide dans la partie occidentale de Java. Elle a pour nom Gunung Padang, ou « la colline de lumière ».

Au Cambodge, en Asie du Sud-Est, le Koh Ker, dans le nord du pays, est une belle pyramide. En Australie, à deux heures de voiture au nord de Brisbane, la pyramide Gympie. En Afrique, 155 pyramides.

Sur l’île Maurice, à 4 000 kilomètres du continent africain, au milieu de l’océan Indien, il y a sept belles pyramides à niveau. Plus de 300 pyramides au Pérou. Les pyramides de Túcume, au nord, il y en a plus de 200. La plus grande, bien sûr, la huaca del Sol ou pyramide du soleil, est à côté de la ville de Trujillo.

Il y a sans doute bien plus de 100 000 pyramides. Peut-être jusqu’à un demi-million. Mais plus de 97% sont encore cachées dans les jungles et les forêts.

 

David Wilcock :

À Angkor Wat, il y a un complexe vraiment unique de différents sites de pyramides. D’après le travail de Graham Hancock, ces différents sites architecturaux, bien qu’ils semblent placés au hasard, s’alignent en réalité sur la constellation du Dragon.

Le plus fort dans tout ça, c’est qu’il y a un décalage dans l’axe de la Terre qu’on appelle la précession des équinoxes. L’alignement des formes des sites à Angkor Wat correspond à la position de la constellation du Dragon. Mais cela ne colle qu’en remontant 12 500 ans en arrière, ce qui est exactement le même alignement que tout le monde connaît, les pyramides de Gizeh avec les étoiles de la ceinture de la constellation d’Orion.

Je veux aussi insister sur un fait fascinant à propos d’Angkor Wat, qui est qu’un examinant certains temples de cette zone… et j’attire votre attention sur un temple en particulier, Baksei Chamkrong.

Oh mon Dieu ! Il ressemble en tout point aux pyramides à degrés en Mésoamérique.

Regardez les flancs, observez la perfection avec laquelle les deux correspondent. Ce n’est pas deux sociétés distinctes. C’est une seule société.

Mais, attendez un peu. Il y a la Mésoamérique et il y a le Cambodge, séparés par l’immensité de l’océan Pacifique. Pourtant, ils utilisent la même architecture. On retrouve la physiologie du crâne allongé partout sur le globe. Il y en a à Boskop, en Afrique du Sud. Il y a les mêmes vestiges déterrés sur un site archéologique en Sibérie, dans la ville d’Omsk. Il y a des traces selon lesquelles les Mongols, les Huns conquérants qui sont passés à l’ouest, avaient aussi des crânes étranges. On voit ces crânes dans les tombes des élites européennes. Et curieusement, on a une autre souche dans les Amériques. Je trouve qu’il est intéressant d’avoir la preuve cachée sous nos yeux.

On voit les crânes allongés dans le monde entier et on ne pose pas les questions essentielles. Cela devient un élément très important de la manière dont les Illuminati modernes, ou « État dans l’État » ou Cabale, croient qu’ils sont les descendants de ce peuple au crâne allongé.

 

Robert David Steele, auteur & ancien officier de la CIA :

L’État dans l’État est constitué des Rothschild, de la famille royale britannique, du Vatican, et du culte habad, que beaucoup de juifs ne considèrent pas comme juif. Ils le considèrent comme une organisation criminelle césarienne.

Les sociétés secrètes sont placées plus haut que les pays en matière de loyauté de ses membres. Que ça commence par les civilisations stellaires… J’ai rencontré quelqu’un qui prétend venir d’une civilisation stellaire. On m’a dit qu’ils n’aiment pas le terme « extraterrestre », ils préfèrent « civilisation stellaire ». Quoi qu’il en soit, qu’on croie aux extraterrestres ou pas, il est clair que sur Terre, il y a un 1% et un 99%.

En 2012, les forces du bien ont commencé à prendre le dessus.

Les Mayas et d’autres l’avaient prédit et je crois… Tel que je le vois, c’est la méditation collective et les prières qu’on a faites, qui ont fini par apporter les extraterrestres positifs… les civilisations stellaires.

Et maintenant, les civilisations stellaires négatives s’enfuient, les élites s’enfuient.

La bonne nouvelle, c’est que je crois que les humains sont une expérience de libre arbitre. Et je crois que si on ressuscite notre souveraineté individuelle, il n’existe aucune force dans la galaxie pour faire le poids contre nous.

 

FIN DE LA PARTIE 2…

 
 

 
 

Sources : 

https://eveilhomme.com/2020/01/07/transcription-du-grand-documentaire-de-divulgation-le-secret-cosmique-produit-par-corey-goode-et-david-wilcock/

https://lumieresurgaia.com/transcription-du-grand-documentaire-de-divulgation-le-secret-cosmique-produit-par-corey-goode-et-david-wilcock-partie-2-sur-6/

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!