Qu’Arrive-t-Il au Cerveau de Quelqu’un Quand Il se Plaint Trop

22 Jan, 2020 | Éveil et Spiritualité | 0 commentaires

Les faits : Plus nous nous plaignons, plus nous câblons notre cerveau pour nous concentrer sur les aspects négatifs de notre vie. Heureusement, il s’agit d’une rue à double sens, et nous pouvons réparer les dégâts et commencer à adopter une mentalité et des perspectives plus positives.

Réflexion : A quel niveau vous plaignez-vous? La première étape vers la résolution de ce problème consiste à en prendre conscience. Soyez honnête avec vous-même et prenez note de vos pensées et de ce dont vous choisissez de parler.

 

Nous connaissons tous ces types de personnes qui trouvent toujours quelque chose à redire, peut-être que nous sommes même l’une d’entre elles! Quel effet la plainte a-t-elle réellement sur le cerveau et que pouvons-nous y faire? De nouvelles recherches montrent exactement comment le fait de se plaindre au quotidien peut affecter notre cerveau et, du fait que le cerveau soit un organe étonnant et résilient, la manière par laquelle nous pouvons même inverser ces effets. La première étape consiste à prendre conscience du problème.

Quelle est votre première pensée lorsque vous vous réveillez le matin? Redoutez-vous déjà la journée à venir? Est-ce nuageux, et donc tout droit sorti du lit, vous vous retrouvez d’humeur grincheuse? Eh bien, si c’est le cas, sachez qu’il n’est pas trop tard pour changer. Se plaindre peut devenir une habitude, et plus nous le faisons, plus nous continuons à le faire. Avec un peu d’effort, nous pouvons changer cette habitude et commencer à voir le monde sous un jour plus positif, si nous choisissons d’agir.

 

Neuroplasticité

Au cours des deux dernières décennies, grâce au développement de l’imagerie cérébrale et des neurosciences, nous pouvons maintenant clairement voir que le cerveau est en effet capable de se recâbler. C’est à nous, cependant, de faire les ajustements nécessaires pour que cela se produise. La neuroplasticité signifie la capacité du cerveau à changer et à former de nouvelles voies neuronales et synapses, c’est ce qui nous permet de bousculer les vieilles habitudes, d’en former de nouvelles, d’apprendre de nouvelles compétences, de grandir, de changer et essentiellement d’évoluer.

Grâce à la neuroplasticité, nous en avons la capacité de :

  • Augmenter notre intelligence
  • Apprendre de nouvelles compétences qui changent la vie.
  • Récupérer de certains types de lésions cérébrales
  • Devenir plus intelligent émotionnellement
  • Désapprendre les croyances, les habitudes et les comportements nuisibles

 
 

Pour Le Meilleur Ou Pour Le Pire

«Les neurones qui se déclenchent en même temps, se connectent ensemble.»

Il est important de savoir qu’il y a deux revers à la médaille et que nous pouvons en effet recâbler notre cerveau pour le pire, si nous adoptons des habitudes et des comportements qui nuisent à notre bien-être, comme le fait de se plaindre.

Selon Alex Korb, Ph.D., et auteur de “The Upward Spiral: Using Neuroscience to Reverse the Depression, One Small Change At A Time,” (La Spirale Ascendante : Utiliser les Neurosciences pour Inverser la Tendance à la Dépression, Un Petit Changement À La Fois) :

Dans la dépression, il n’y a rien de fondamentalement mauvais dans le fonctionnement du cerveau. C’est simplement que le réglage particulier des circuits neuronaux crée une tendance à la dépression. Cela est lié à la façon dont le cerveau gère le stress, la planification, les habitudes, la prise de décision et une douzaine d’autres choses – l’interaction dynamique de tous ces circuits. Et une fois qu’un modèle commence à se former, il provoque des dizaines de petits changements dans le cerveau qui créent une spirale descendante.

 
 

Comment Se Plaindre Affecte-t-il Notre Cerveau?

Lorsque nous prenons l’habitude de nous plaindre continuellement, sous forme de pensées dans notre tête ou à voix haute à toute personne avec laquelle nous entrons en contact, cela modifie directement notre façon de penser. L’altération des pensées entraîne une altération des croyances, qui conduira inévitablement à un changement de comportement.

En fait, notre cerveau possède ce qu’on appelle le biais de négativité, ce qui signifie qu’il a tendance à se concentrer davantage sur ce qui ne va pas par le biais de notre perception, et non sur ce qui va bien ou sur les événements positifs de notre vie. Au fil du temps, ces pensées négatives peuvent en fait en arriver à masquer les expériences les plus agréables, de sorte que vous ne serez même plus capable de voir les événements heureux qui se produisent dans votre vie.

Le neuroscientifique, Dr Rick Hanson résume très bien le biais de négativité :

Les stimuli négatifs produisent plus d’activité neurale que les stimuli positifs de même intensité. Ils sont également perçus plus facilement et plus rapidement.

Ainsi, en nous permettant continuellement de nous plaindre, nous renforçons ce comportement, comme mentionné ci-dessus, la première étape vers un changement étant de prendre conscience du phénomène. C’est seulement ainsi que vous pourrez vous rendre compte du problème et probablement méditer sur vos pensées négatives.

 
 

De Quelle Manière Pouvons-Nous Changer Notre Cerveau?

Cela ne signifie pas que nous devons toujours “penser positivement”, une idée fausse courante du New Age, mais nous devrions prendre les mesures nécessaires pour échapper aux effets d’une pensée négative permanente.

Une technique simple et efficace consiste à porter un bracelet de plainte, c’est une tactique que j’ai apprise en regardant un épisode d’Oprah il y a des années. Il suffit de porter un bracelet, de n’importe quel type, qui peut facilement s’enlever, et chaque fois que vous vous surprenez à vous plaindre de quelque chose, dans votre tête ou à voix haute à quelqu’un d’autre, vous changez de poignet pour être conscient de ce qui se passe. Pour vous responsabiliser, informez votre famille, vos amis et vos collègues de votre problème, afin que, si vous ne vous rendez pas compte que vous vous plaignez, ils puissent également vous rappeler à l’ordre. L’objectif est de voir combien de temps vous pouvez rester sans changer de bracelet, mais cette technique est également très efficace prendre conscience dans quelle mesure vous vous plaignez réellement.

 
 

Pratiques de Méditation et de Pleine Conscience

Barbara Fredrickson, chercheuse en psychologie positive, et ses collègues de l’Université de Caroline du Nord ont montré que les personnes qui méditent quotidiennement ont des émotions plus positives ou plus enrichissantes que celles qui ne le font pas.

Après une expérience de trois mois, l’équipe de Barbara Fredrickson a constaté que “les personnes qui méditent quotidiennement continuent à faire preuve d’une plus grande attention, d’un but dans la vie, d’un soutien social et d’une diminution des symptômes de la maladie”.

Si vous êtes novice en matière de méditation, il existe une tonne de ressources pour vous aider à démarrer. 15 à 20 minutes par jour suffisent pour changer votre cerveau et votre vie entière, pour le mieux !

 

Beaucoup d’amour

 
 

Sources :

https://www.collective-evolution.com/2020/01/19/what-happens-to-someones-brian-when-they-complain-too-much/

Traduit par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!