Les Taux de Survie du COVID-19 font que de nombreux Scientifiques/Médecins Remettent en Question les Masques et le Confinement

29 Sep, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Les faits : Toutes les restrictions sur les restaurants et autres commerces en Floride ont été levées, tout comme les amendes infligées aux personnes qui refusent de porter un masque après la publication par le CDC de nouveaux taux de survie.

Réflexion : Pourquoi les opinions et les récits qui s’opposent à l’OMS sont-ils censurés, ridiculisés et largement ignorés ? Pourquoi ne sont-ils pas débattus de manière ouverte et transparente ?

 

Ce Qui S’Est Passé : Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a récemment levé toutes les restrictions sur les restaurants et autres commerces en Floride et a interdit les amendes municipales contre les personnes qui refusent de porter des masques. Il l’a fait après avoir présenté de nouvelles statistiques qui viennent d’être publiées par le Centre de Contrôle des Maladies (Centers for Disease Control = CDC) et qui montrent des taux de survie très élevés, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. Le CDC a une page sur son site web intitulée “Covid-19 Pandemic Planning Scenarios” (Planification des Scénarios de la Pandémie du COVID-19). Selon eux, “Chaque scénario est basé sur un ensemble de valeurs numériques pour les caractéristiques biologiques et épidémiologiques de la maladie COVID-19, qui est causée par le virus SRAS-CoV-2. Ces valeurs – appelées valeurs paramétriques – peuvent être utilisées dans différents modèles pour estimer les incidences possibles du COVID-19 dans les différents États et régions des États-Unis. C’est de là que proviennent les chiffres.

Dans une analyse publiée sur son site le 10 septembre, le CDC a estimé que, dans le scénario le plus probable, les taux de mortalité par groupe d’âge (nombre de décès par rapport au nombre réel d’infections) étaient de 0,003 % pour les 0-19 ans, 0,02 % pour les personnes de 20-49 ans, 0,5 % pour ceux de 50-69 ans et 5,4 % pour les personnes âgées de 70 ans et plus.
Pour obtenir les informations complètes sur les scénarios de planification du COVID-19 du CDC, vous pouvez cliquer ici (document en anglais).

 

Remise En Question Sur Le Confinement Et Les Masques, Un Sujet Abordé Depuis Le Tout Début : Dès le début de cette pandémie, les plus grands scientifiques du monde dans ce domaine et dans d’autres ont remis en question les mesures de confinement, car beaucoup d’entre eux croient et ont cru que nous avons affaire à un virus similaire, et même moins sévère, que les virus qui font le tour du monde depuis déjà des décennies, infectant des centaines de millions de personnes et tuant des dizaines de millions de personnes chaque année.

Par exemple, saviez-vous que le métapneumovirus a été démontré comme ayant une propagation mondiale avec une infection presque universelle dès l’âge de 5 ans ? Saviez-vous que des épidémies de métapneumovirus ont été bien documentées chaque année, en particulier dans les établissements de soins de longue durée, avec des taux de mortalité allant jusqu’à 50% ? () Saviez-vous que l’infection par le métapneumovirus chez l’homme entraîne un grand nombre d’hospitalisations d’enfants chaque année ? Saviez-vous qu’elle a un taux de mortalité important, là encore chez les personnes âgées, mais aussi chez les enfants ? Saviez-vous que près de 1 à 2 millions d’enfants meurent chaque année de ce type de maladies respiratoires parce qu’elles entraînent des maladies respiratoires aiguës ? (source)

Au début de la pandémie, plusieurs professeurs de Stanford ont critiqué l’Organisation mondiale de la santé pour avoir créé une peur et une hystérie inutiles.

Ils affirment clairement que si les projections de l’Organisation mondiale de la santé sont correctes, alors “les mesures extraordinaires prises dans les villes et les États du pays sont certainement justifiées”. Mais ils font également remarquer que “peu de preuves confirment cette hypothèse – et les projections du nombre de morts pourraient vraisemblablement être des chiffres bien trop élevés”. Il s’avère qu’ils avaient raison.

John P. A. Ioannidis, professeur de médecine et d’épidémiologie, a récemment publié un article intitulé “A fiasco in the making? As the coronavirus pandemic takes hold, we are making decisions without reliable data.” (Un fiasco en devenir ? Alors que la pandémie de coronavirus s’installe, nous prenons des décisions sans disposer de données fiables). Dans l’article, il soutient également qu’il n’y a tout simplement pas assez de données pour faire des affirmations sur le taux de mortalité des cas déclarés.

Il a déclaré que les taux, ” tels que le taux officiel de 3,4 % de l’Organisation mondiale de la santé, causent un sentiment d’horreur – et sont dénués de sens. Il avait raison. Avant la récente mise à jour du CDC, il a souligné que le taux de mortalité lié aux infections est proche de 0 % pour les personnes de moins de 45 ans.

Michael Levitt, biophysicien et professeur de biologie structurelle à l’université de Stanford, a critiqué l’OMS ainsi que Facebook pour avoir censuré différentes informations et points de vue éclairés concernant le Coronavirus. Voilà un autre point fort, pourquoi les médias sociaux censurent-ils ou censuraient-ils des informations et des opinions qui ne correspondaient pas à celles de l’OMS ? Ces actions n’ont fait que soulever plus de soupçons, car nous avons maintenant un “contrôleur de faits” Orwellien numérique et autoritairepatrouillant sur Internet.

Presque toutes les informations scientifiques que nous entendions, par exemple celles d’organisations comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), étaient erronées…Cette situation est scandaleuse pour la science… Des rapports ont été publiés publiquement, partagés par e-mail, et tout ce que j’ai reçu en retour, c’est de la violence. Et vous avez pu constater que tout ce que j’ai dit au cours des six premières semaines était en fait vrai et que, pour des raisons politiques, nous, les scientifiques, laissons nos opinions être corrompues. Les données étaient très claires. Personne n’a dit ” laissez-moi vérifier vos chiffres “, ils ont tous juste dit ” arrêtez de dire cela”.” – Levitt

Lorsque le Dr Ron Paul a déclaré il y a quelques mois que “les gens devraient se demander si cette “pandémie” de coronavirus pourrait être un grand canular, le danger réel de la maladie étant massivement exagéré par ceux qui cherchent à en tirer profit – financièrement ou politiquement – par la panique qui s’ensuit”, il a été censuré et qualifié de fausse nouvelle, sa diffusion sur les médias sociaux a alors été limitée.

Plus de 500 médecins et scientifiques allemands se sont engagés en tant que représentants d’une organisation appelée la “Corona Extra-Parliamentary Inquiry Committee” (Commission d’enquête extra-parlementaire pour le Corona” pour enquêter sur ce qui se passe sur notre planète en ce qui concerne le COVID-19, exprimant tous un même sentiment. Ils se sont réunis pour enquêter sur la gravité du virus, et pour savoir si les mesures prises par les gouvernements du monde entier, et dans ce cas le gouvernement allemand, sont justifiées et ne causent pas plus de mal que de bien.

Vous pouvez accéder aux transcriptions complètes en anglais sur le site web de l’organisation si cela vous intéresse.

Ce groupe a donné plusieurs conférences en Allemagne, dont l’une des plus récentes dans laquelle, le Dr Heiko Schöning, l’un des dirigeants de l’organisation, a déclaré : “Nous avons de nombreuses preuves que ce (nouveau coronavirus) est une histoire mensongère dans le monde entier”. Pour replacer les choses dans leur contexte, il ne faisait pas référence au fait que le virus était faux, mais simplement au fait qu’il n’est pas plus dangereux que la grippe saisonnière (ou tout aussi dangereux) et que rien ne justifie les mesures prises pour le combattre. Vous pouvez en savoir plus sur cette histoire ici.

Un autre exemple serait un rapport récent publié dans le British Medical Journal qui suggère que les mesures de quarantaine appliquées au Royaume-Uni en raison du nouveau coronavirus pourraient avoir déjà tué plus de personnes âgées au Royaume-Uni que le coronavirus ne l’a fait pendant le pic du virus.

Les masques sont-ils même efficaces ? De nombreuses études affirment que oui, mais beaucoup affirment aussi que non.

 

traduction : On estime que plus de 5 millions de personnes sont mortes de la grippe au cours de la dernière décennie.
 

Il est dommage que nous venions d’apprendre que tous ces décès auraient pu être évités grâce à des masques en tissu.

De nombreux scientifiques et médecins en Amérique du Nord expriment également les mêmes sentiments. Par exemple, le groupe “Physicians for Informed Consent (PIC)” (Les Médecins pour un Consentement Éclairé) a récemment publié un rapport intitulé “Physicians for Informed Consent (PIC) Compares COVID-19 to Previous Seasonal and Pandemic Flu Periods » (“Les médecins pour le consentement éclairé (PIC) comparent la COVID-19 aux périodes de grippe saisonnière et pandémique précédentes). Selon eux, le taux d’infection/de mortalité de COVID-19 serait de 0,26%. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet et accéder à leurs références et à leur raisonnement ici.

Le Dr Sucharit Bhakdi, spécialiste en microbiologie et l’un des chercheurs scientifiques les plus cités de l’histoire allemande, fait également partie de la commission d’enquête extra-parlementaire sur le Corona mentionnée ci-dessus et a également exprimé la même chose, à plusieurs reprises au tout début de la pandémie jusqu’à aujourd’hui.

La mise en œuvre des mesures draconiennes actuelles qui sont si restrictives des droits fondamentaux ne peut être justifiée que s’il y a lieu de craindre qu’un virus véritablement, exceptionnellement dangereux, nous menace. Existe-t-il des données scientifiquement solides pour étayer cette affirmation concernant le COVID-19 ? J’affirme que la réponse est simplement non.” – Bhakdi. Vous pouvez en savoir plus sur lui en cliquant ici.

Et il y a la question du nombre exagéré de décès. Par exemple, la santé publique de Toronto a tweeté fin juin que “les personnes qui sont mortes avec le COVID-19, mais pas à cause du COVID-19, sont incluses dans le décompte des cas de décès par COVID-19 à Toronto”. Il existe de nombreux exemples dans différents pays. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Vittorio Sgarbi, politicien italien, maire de Sutri, a fait un discours émouvant lors d’une audience le 24 avril où il a souligné que le nombre de décès en Italie dus au COVID-19 est complètement faux et que l’on ment aux gens. Vous pouvez regarder ce discours et en savoir plus ici.

Un professeur de chimie de l’université de Waterloo a distribué un plan de cours aux étudiants, disant que ses examens en classe ne sont pas obligatoires “à cause de la fausse urgence du COVID”. Ronald B. Brown, de l’École de santé publique et des systèmes de santé de l’Université de Waterloo, a récemment déclaré que le taux de mortalité du COVID-19 est “la pire erreur de calcul de l’histoire de l’humanité”. Brown termine actuellement son deuxième doctorat, cette fois en épidémiologie à l’Université de Waterloo. Il n’y a pas longtemps, Brown a publié un article dans le Disaster Medicine and Public Health Preparedness, intitulé “Public health lessons learned from biases in coronavirus mortality overestimation” (Les leçons de santé publique tirées des erreurs de surestimation de la mortalité due aux coronavirus).

Vous trouverez ci-dessous une déclaration que M. Brown a récemment faite à John C. A. Manley, un des premiers journalistes à avoir couvert cette histoire :

Le sujet de cet article est pour le moins perturbant, bien que cela ne soit pas aussi évident à la lecture du titre. Le document cite des éléments de preuve documentés montrant que la réaction excessive du public à la pandémie de coronavirus était basée sur la pire erreur de calcul de l’histoire de l’humanité, à mon avis. Mon manuscrit a fait l’objet d’un examen approfondi par mes pairs. Vous êtes le premier média à avoir répondu à mon invitation.

Les exemples présentés ci-dessus ne sont même pas la pointe de l’iceberg, mais ce sont ceux que j’ai déjà utilisés à maintes reprises dans des articles précédents. Je les re-publie ci-dessus afin de bien faire passer le message.

 

Pourquoi C’Est Important : Cette information est importante parce qu’elle met en évidence que les mesures que nous sommes mandatés et forcés de prendre sont faites en utilisant des données erronées pour les justifier. Ce qui préoccupe également davantage les gens, c’est que les opinions et les recherches de nombreux médecins et scientifiques du monde entier, dont certains sont très renommés, sont interdites et censurées sur les plateformes de médias sociaux pour avoir simplement contredit les informations que nous donne l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pourquoi des gens comme Julian Assange sont-ils réellement en prison ? Pourquoi les gens qui dénoncent les crimes de guerre et autres méfaits au sein de l’OMS, comme Assange l’a fait, sont-ils punis, et ceux qui commettent les véritables crimes sont ceux auxquels nous adhérons ? Ne devrions-nous pas avoir le droit d’examiner les informations ouvertement et librement, et de déterminer nous-mêmes ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas ? Un thème commun à cette pandémie semble être l’utilisation de la peur et de l’hystérie pour faire croire que la menace est beaucoup plus grande qu’elle ne l’est en réalité, pour ensuite proposer la solution. Peut-être Edward Snowden avait-il raison lorsqu’il a déclaré que les gouvernements utilisent le coronavirus pour nous enlever davantage de droits et de libertés, et que ceux-ci ne reviendront pas, tout comme ils ne sont pas revenus après le 11 septembre. Y a-t-il quelqu’un qui profite politiquement et financièrement de cette pandémie ? Que se passe-t-il ici ?

 
 

Conclusion :

En fin de compte, nous devons continuer à nous demander si notre gouvernement désigné et les autorités sanitaires mondiales ont réellement nos meilleurs intérêts à cœur. Si ce n’est pas le cas, pourquoi continuons-nous à les soutenir ?

De nombreux exemples montrent que ces institutions ne travaillent pas pour faire prospérer l’humanité, mais plutôt pour l’opprimer. En ce qui concerne l’Organisation mondiale de la santé (OMS), par exemple, Wikileaks a montré à quel point elles sont influencées par les sociétés pharmaceutiques. Récemment, Vimeo a également interdit complètement un documentaire qui exposait la même chose. Ce documentaire mettait en scène de nombreux scientifiques, médecins et même des fonctionnaires de l’OMS.

Il est clair pour beaucoup que le gouvernement ne fait pas vraiment passer en premier les citoyens qu’il prétend représenter, mais plutôt les grandes entreprises et l’argent. Alors pourquoi écoutons-nous constamment leurs conseils ? Pourquoi comptons-nous constamment sur eux pour obtenir la vérité et des informations ? Pourquoi comptons-nous sur eux pour nous guider ? Ne vaudrait-il pas mieux que nous déterminions nous-mêmes ce qui est approprié, en particulier en ces temps de controverse où tant de choses sont exposées ?

Est-il temps pour l’humanité de s’auto-gouverner ? Est-il temps que nous nous affranchissions de la nécessité de figures parentales telles que le gouvernement ? Il semble que nous soyons actuellement en train de le faire, et que beaucoup d’entre nous commencent à se réveiller. Collectivement, nous allons créer un nouveau monde, qui correspond à une conscience de l’autonomie, et la clé est d’opérer à partir d’un lieu d’unité et de paix intérieure, qui est un voyage d’éveil à ce que nous sommes vraiment, par opposition à ce qu’on nous a appris à penser. Nous sommes à une époque de renaissance de la conscience.

 
 

Source : https://www.collective-evolution.com/2020/09/28/covid-19-survival-rates-have-many-scientists-doctors-questioning-masks-lockdown/

Traduction et Ajouts par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!