Les Homo-Capensis : des Hybrides Pré-Adamites infiltrés parmi les Élites et Dirigeants

29 Mai, 2019 | Éxopolitique, PSS et Divulgation |

Selon Karen Hudes qui a travaillé vingt ans à la Banque mondiale, notre planète serait dirigée, en grand secret, par une autre espèce d’hominiens au crâne allongé… D’après des divulgateurs, ils auraient été créés par hybridation entre les hommes et les pré-adamites de l’antarctique afin de crée une « élite » dirigeante et de contrôler la population.

Les pré-adamites sont des extraterrestres qui sont arrivés sur Terre il y a quelques centaines de milliers d’années à l’aide de vaisseaux mères qu’ils ont posés/crashés sur le continent antarctique. Ils viendraient de notre système solaire, plus précisément de Mars ou Maldek qui est une planète qui a explosé et donné lieu à la création de la ceinture d’astéroïdes. Mars aurait été l’un des satellites de cette planète rocheuse géante qu’était Maldek. Il semblerait que ces êtres soit de nature expansive masculine à tendance du service de Soi de polarité négative.

 

Les Pré-Adamites et Hybrides : Les Homo-Capensis

Pré-adamite « original » (Grand, Homo Adamicus) et hybride (petit, crâne allongé, homo Capensis)

Les pré-Adamites sont originaires de Maldek et de Mars. Ils sont gouvernés par deux lignées royales concurrentes. Les sangs purs sont membres du Conseil de la Super Fédération. Ils mesurent de 3,6 à 4,2 mètres de haut.

Les pré-Adamites sur Maldek et Mars ont connu une guerre civile. La guerre a pris fin lorsque les pré-Adamites ont tiré un laser sur Maldek à partir d’une lune armée, qui faisait partie de la grille de défense de la Race des Anciens Bâtisseurs. Ce rayon laser a fait exploser Maldek. La destruction de Maldek a également détruit la plus grande partie de la vie sur Mars.

Lorsque Maldek a explosé, les pré-Adamites survivants ont fui Mars pour se réfugier dans leur colonie lunaire et dans leur colonie antarctique, où ils ont pu se servir d’une superporte de la Race des Anciens Bâtisseurs à des kilomètres sous terre.

À la surface de la Lune, ils ont établi des dômes de verre. Ils ont également établi une colonie minière optiquement masquée par l’onde lunaire, qui est générée par un dispositif centrifuge à impulsions.

Il y a environ 55 000 ans, les Dracos ont lancé une bombe à fragmentation sur leur colonie lunaire, brisant leurs dômes pressurisés à la surface et tuant tout le monde à l’intérieur. Les survivants se sont écrasés dans trois vaisseaux-mères dans la colonie antarctique. Ils sont surnommés la Niña, la Pinta et la Santa Maria. Ils ont été cannibalisés dans leurs villes.

Un type d’artisanat qu’ils ont est doré, orné, et en forme de sutra. Ce sont des vimanas, et ils ne sont utilisés que par les rois.

Il y a 50.000 ans, leur civilisation dans le Sahara était complètement détruite. Les dégâts ont été si importants que toute la végétation luxuriante de la région du désert du Sahara a été submergée et couverte de poussière. Une partie de cela était le travail de leurs ennemis, et une partie de cela était les changements naturels de la Terre qui ont lieu tous les 25.000 ans. Les survivants ont subi une réduction dramatique de leur pouvoir et de leur portée après cette défaite.

Une autre catastrophe cyclique s’est produite il y a 25 000 ans, repoussant encore plus les pré-Adamites. Leur niveau de technologie a de nouveau été réduit, mais une fois de plus, ils ont pris de l’importance dans la civilisation que la plupart des gens appellent l’Atlantide. Certains des survivants possédaient encore des capacités technologiques et pyramidales relativement élevées, tandis que d’autres étaient isolés et plus primitifs.

Parce qu’ils n’étaient pas adaptés à la gravité de la Terre, à la pression barométrique ou aux maladies, ils ont créé des hybrides. Grâce à l’implantation de zygote, ils se sont croisés avec les humains indigènes pour reconstituer leur nombre décroissant, perturbant ainsi les expériences génétiques de la Super Fédération. Certains des hybrides ont conservé le crâne allongé et avaient moins de poils. Ce sont des Homo Capensis. Ils fabriquaient des chimères humaines et animales.

Il y a environ 12 800 ans, la Terre a subi un déplacement des pôles. Ce cataclysme majeur a gelé la civilisation de sang pur pré-Adamite en Antarctique et détruit leurs villes. Deux lignées royales basées de part et d’autre de la planète ont survécu dans leurs avant-postes. Une lignée était basée sur l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, et l’autre sur l’Asie et l’Europe. Ils se sont accouplés avec les humains locaux pour créer Homo Capensis. Ils sont devenus les dirigeants du monde antique.

Les tribus amérindiennes se sont regroupées pour tuer les cannibales Homo Capensis. Quand les Conquistadors arrivèrent en Amérique du Sud, ils s’enfuirent dans leurs bases souterraines dans les jungles. Dans les années 1600 ou 1700, ils émigrèrent en Europe où ils s’unirent avec l’autre contingent de l’Homo Capensis. Les deux lignées sont toujours en désaccord l’une avec l’autre.

À l’époque de la reine Elizabeth et de son astrologue de cour John Dee, un traité fut conclu entre les pré-Adamites et les Dracos pour poursuivre leurs intérêts communs. D’autres alliances avaient déjà été conclues dans divers cas antérieurs.

Les autres Homo Capensis sont concentrées à Londres et surtout au Vatican. Ceux du Vatican portent des mitres pour cacher leurs crânes allongés au public. Ils gouvernent le monde financièrement et par la religion, à huis clos. Ils forment l’épine dorsale des Syndicats du Gouvernement de la Terre Secrète.

À l’aide de témoignages de dénonciateurs provenant de programmes classifiés dans le cadre du programme spatial secret américain Black Budget, l’auteur David Wilcock a récemment publié un résumé de conférence sur les résultats concernant la résidence dans notre système solaire d’une espèce renégate de géants (2,1m – 3m de hauteur). En une phrase, les descendants des espèces géantes sont la Cabale supérieure et les contrôleurs cachés de l’humanité. Cela inclut les espèces connues sous le nom d’Homo Capensis, ou têtes de cône à gros cerveau.

 

Les mystérieux crânes allongés Méxicains

Des centaines de crânes, que l’on pense être vieux d’environ 3000 ans, ont été trouvés dans un cimetière dans la région péruvienne de Paracas en 1928. Comme les crânes découverts au Mexique des années plus tard, leur forme étrange nous font penser qu’elles résultent d’une “modification squelettique”, une pratique ancienne qui déforme le crâne d’un enfant pour l’agrandir. Mais les spécialistes de l’histoire des peuples Incas au Pérou, de par cette étrange découverte, pensent que ces déformations crâniennes n’ont rien à voir avec une pratique ancienne.

En effet, Les crânes trouvés à Paracas, au Pérou (et dans d’autres parties du monde) sont allongés naturellement, non pas à cause de la fixation artificielle du crâne qui ne fait que déformer le crâne et ne le rend pas plus grand. Les crânes de Paracas ont 60% de volume en plus que l’homo sapiens sapiens.

Alors que la théorie des anciens aliens a commencé à voir le jour, les experts se sont penchés sur la question scientifique de cette mystérieuse découverte après que des échantillons de ces crânes ont été soumis à une analyse d’ADN. Finalement, les résultats des tests ont indiqué que leur structure génétique ne correspondait pas à celle d’un être humain que nous connaissons aujourd’hui !

La recherche scientifique, y compris les tests ADN sur les crânes, montre de nombreuses différences biologiques par rapport aux crânes humains normaux. Ces crânes pourraient être d’origine extraterrestre ou appartenir à des hominidés d’une autre espèce.

Brien Foerster, un expert sur ces étranges découvertes a déclaré :

L’échantillon analysé contient de l’ADN présentant des mutations inconnues à tout être humain, primate ou animal. Cet échantillon indique que ces mutations pourraient être attribuées à un tout nouvel être, qui pourrait être un parent très éloigné de l’Homo Sapiens ou des hommes de Neandertal. Il pourrait même être d’origine extraterrestre.

 

Voici une liste d’arguments présentés par le Dr Ed Spencer qui, selon lui, servent de points de données à l’appui de la théorie de l’Homo Capensis.

1- Le monde a été cartographié à l’ère glaciaire. Les responsables étaient, de toute évidence, très avancés, même en connaissant la trigonométrie sphérique. D’après le Dr. Ed Spencer, il devait s’agir de l’Homo Capensis.

2- Les crânes de tête de cône trouvés partout dans le monde suggèrent qu’il existe une autre race humanoïde sur terre. Les travaux préliminaires de Brien Forester sur l’ADN montrent qu’ils ne sont pas humains.

3- Les structures mégalithiques construites dans le monde entier doivent avoir été construites par l’Homo Capensis.

4- Les ruines en Afrique du Sud étaient probablement des cellules de prison pour humains maintenues en échec par l’Homo Capensis qui nous a réduits en esclavage. « Nous sommes leurs animaux de compagnie… » selon le Dr Ed Spencer.

5- La cavité cérébrale d’un Homo Capensis est 30% à 60% plus grande que la moyenne humaine, ce qui rend son QI beaucoup plus élevé. Ceci est basé sur les crânes Boskop trouvés au début des années 1900, des commentaires sur ces découvertes de R. Broom (qui, selon le Dr Spencer, a été délibérément dissimulé) et un livre récent écrit par Lynch et Granger intitulé Big Brain.

 

Sources :

https://eveilhomme.com/2019/05/26/les-homo-capensis-des-hybrides-pre-adamites-infiltre-parmi-les-elites-et-dirigeants/

http://www.stillnessinthestorm.com/2017/03/david-wilcock-antarctic-atlantis.htm

https://beforeitsnews.com/v3/paranormal/2015/2484076.html

https://documystere.com/histoires-legendes/revelations-sur-les-cranes-allonges/

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!