Le Président Tanzanien Teste le Fruit de la Papaye pour le COVID-19 et le Résultat est Positif : “Quelque Chose est en train de se Produire”.

5 Mai, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Les faits : Le président tanzanien John Magufuli a rejeté les kits de test de coronavirus importés comme étant défectueux, déclarant qu’ils donnaient des résultats positifs sur des échantillons prélevés sur une chèvre et une papaye.

 

Réflexion : Quelle est la part de faux dans ce que l’on nous dit ? Quelle est la part de vérité ? Que se passe-t-il réellement avec le nouveau coronavirus, les tests, les taux de mortalité et d’infection ? Y a-t-il des gens puissants qui essaient de tirer profit du coronavirus d’une manière ou d’une autre ?

 
 

Les kits de test du coronavirus qui ont été envoyés en Tanzanie, en Afrique, ont été attaqués par leur président, John Magufuli. Magufuli affirme que les kits de test de coronavirus sont défectueux, étant donné qu’ils ont renvoyé des résultats positifs sur des échantillons prélevés sur un fruit de papaye ainsi que sur une chèvre.

 

Après que les kits de test aient été importés de l’étranger, il a ordonné aux forces de sécurité tanzaniennes de vérifier la qualité des kits. Pour ce faire, elles ont obtenu de multiples échantillons non humains, qui comprenaient également une papaye, une chèvre et un mouton. Ils leur ont attribué des noms humains et des âges et ont ensuite été soumis au laboratoire tanzanien pour des tests de coronavirus, tout en laissant délibérément les techniciens de laboratoire dans l’ignorance de l’origine des échantillons.

 

Le président a déclaré que les échantillons avaient été testés positifs pour le COVID-19, et en conséquence, il a déclaré que cela signifiait qu’il était probable que certaines personnes soient testées comme étant positives alors qu’elles n’étaient pas infectées par le coronavirus. Il a déclaré : “Il se passe quelque chose. J’ai déjà déclaré auparavant que nous ne devrions pas croire que chaque aide est censée être bonne pour cette nation“. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce qu’il sous-entend que l’aide étrangère a un autre objectif ? Dans ce cas, pour faire en sorte que le problème du coronavirus soit plus important qu’il ne l’est en réalité ? Il laisse entendre qu’il y a manipulation et “sabotage” en ce qui concerne les chiffres du virus. (source)

 

Ce n’est pas la première fois que les kits de test sont remis en question. En fait, de nombreux pays ont eu des kits de test défectueux, et des kits qui se sont avérés contaminés par le virus ainsi que par des bactéries. Voici un exemple du Canada. Il n’y a pas longtemps, le Daily Telegraph a rapporté que les laboratoires britanniques ont été informés qu’ils devaient s’attendre à un retard dans la livraison de certains des composants des kits après que des traces du virus aient été détectées sur ceux-ci. Les nouvelles concernant les kits de test contaminés sont assez nombreuses, une simple recherche sur Internet suffira.

 

Nombreux sont ceux, dans les domaines politique, sanitaire et scientifique, qui expriment cette conviction depuis un certain temps déjà, partout dans le monde.  L’idée que nous voyons des chiffres erronés, que la peur et l’hystérie sont utilisées pour servir un programme ultérieur, et que COVID-19 n’est pas vraiment aussi dangereux qu’on l’a prétendu. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, vous pouvez parcourir certains de nos articles sur le nouveau coronavirus publiés ci-dessous.

 

Samedi, M. Magufuli a également annoncé qu’il avait commandé un traitement à base de plantes pour le coronavirus dont le président de Madagascar fait la promotion. “J’ai déjà écrit au président de Madagascar et nous allons bientôt envoyer un avion pour aller chercher le médicament afin que la Tanzanie puisse également en bénéficier”, a-t-il déclaré. Le remède à base de plantes, appelé “Covid Organics” et préparé par l’Institut malgache de recherche appliquée, est fabriqué à partir d’Artemisia, une plante cultivée sur l’île de Madagascar dans l’océan Indien. (source)

 

Il est intéressant de constater qu’il explore d’autres options qui, à notre époque, semblent être dangereuses car on est constamment “attaqué” pour cela. Cela a été particulièrement observé dans le monde en ligne, par exemple, YouTube interdit désormais les contenus de coronavirus qui contredisent l’Organisation mondiale de la santé, et Vimeo a récemment interdit un documentaire exposant l’influence des sociétés pharmaceutiques au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé.  Pendant que nous sommes sur le sujet, il est important de mentionner que Wikileaks a également fourni une fuite importante concernant l’influence que les sociétés pharmaceutiques ont au sein de l’Organisation mondiale de la santé.

 

On pourrait penser que si nos agences fédérales de réglementation de la santé et les organisations de santé du monde entier s’intéressaient vraiment à la résolution des problèmes de santé, elles examineraient tous les remèdes possibles, y compris ceux qui ne sont pas en mesure de générer un profit. À l’heure actuelle, il semble que rien ne peut fonctionner, et que rien ne fonctionnera, à l’exception d’un vaccin. Mais est-ce vrai ? Pourquoi des gens comme Bill Gates disent-ils au monde que rien ne reviendra à la normale tant qu’un vaccin n’aura pas été administré à des milliards de personnes ?

 

Il est intéressant de voir Madagascar, la Tanzanie et d’autres pays comme Cuba exprimer le succès qu’ils ont obtenu avec d’autres traitements. La Chine en est un autre, les médecins et les hôpitaux y utilisent la vitamine C par voie intraveineuse et ont obtenu des résultats, mais ici en Occident, cela demeure une “fake news” (fausse nouvelle). L’hydroxychloroquine a également suscité une grande controverse.

 

C’est certainement une époque intéressante à vivre, surtout quand il y a un vérificateur de faits numérique autoritaire orwellien qui semble patrouiller sur Internet pour dire aux gens ce qui est et ce qui n’est pas. Les gens ne devraient-ils pas avoir le droit d’examiner les informations, les preuves et les sources et de décider eux-mêmes ce qu’ils choisissent de croire au lieu de laisser une certaine autorité décider à leur place ? Que se passe-t-il réellement ?

 

Les opinions concernant le nouveau coronavirus sont également censurées, le Dr Ron Paul a été signalé par Facebook pour avoir partagé son opinion selon laquelle la “pandémie” de coronavirus pourrait être un grand canular, avec le “danger réel de la maladie massivement exagéré par ceux qui cherchent à profiter – financièrement ou politiquement – de la panique qui s’ensuit… Cela ne veut pas dire que la maladie est inoffensive. Il ne fait aucun doute que des personnes meurent du coronavirus. Les personnes appartenant aux catégories vulnérables doivent prendre des précautions pour limiter leur risque d’exposition. Mais nous avons déjà vu ce film. Le gouvernement surestime la menace comme une excuse pour s’emparer de plus de libertés. Mais quand la “menace” est passée, ils ne nous rendent jamais nos libertés“. (source)

 

Des idées similaires ont également été partagées par Edward Snowden, et encore une fois, par de nombreux autres médecins et scientifiques éminents dans ce domaine.

 

Le COVID-19 semble avoir le même effet que le 11 septembre, il transforme grandement la conscience humaine d’une manière très nécessaire. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet, ici.

 
 

Source: https://www.collective-evolution.com/2020/05/04/tanzanias-president-tests-pawpaw-fruit-for-covid-19-it-tested-positive-something-is-happening/

Traduit par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!