Le New York Times Rapporte que jusqu’à 90 % des Tests PCR Covid-19 Positifs auraient dû être Négatifs

7 Sep, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Dans un article publié sur le site du New York Times (NYT) samedi 29 août, des experts américains s’étonnent que les tests RT-PCR tels qu’ils sont pratiqués puissent servir de test de contagiosité dans le cas d’une infection par le Sars-CoV-2. Selon le quotidien américain, le seuil considéré aboutit à des diagnostics positifs chez des patients qui ne représenteraient aucun risque de transmettre le virus :

Les tests standards diagnostiquent comme positif un grand nombre de personnes qui pourraient porter des quantités insignifiantes de virus“, résume le NYT. “La plupart de ces gens ne sont probablement pas contagieux.

En effet, les tests RT-PCR fournissent une réponse binaire (positive ou négative) à la question de savoir si un patient est infecté ou pas. Aucune indication n’est donnée quant à la quantité de virus détectée.

La réponse « oui » ou « non » ne suffit pas“, indique un épidémiologiste de l’école de santé publique de l’Université Harvard. “C’est la quantité de virus qui devrait dicter la démarche à suivre pour chaque patient infecté.

 
 

Un “Cycle threshold” (Ct) trop élevé

La RT-PCR amplifie au cours de cycles la quantité de matériel génétique viral présent dans l’échantillon de test pour la rendre détectable. Plus le virus est présent en quantité à l’origine, moins le nombre de cycles nécessaires pour faire ressortir une quantité significative de ce matériel génétique est important. A l’inverse, si le nombre de cycles nécessaires est grand, cela signifie qu’il y avait peu de virus présent. Dans la pratique des tests, un nombre de cycles seuil (appelé « Cycle threshold » ou « Ct ») est défini pour dire si oui ou non un patient est infecté.

La plupart des tests actuels pour détecter le Covid-19 fixent le Ct à 40, indique le NYT. Certains à 37.

Des tests avec des seuils aussi élevés peuvent ne pas détecter uniquement du virus vivant mais aussi des fragments génétiques, restes de l’infection qui ne posent pas de risque particulier – un peu comme si l’on trouvait un cheveu dans une pièce longtemps après qu’une personne soit partie“, a déclaré le Dr Michael Mina, épidémiologiste à la T.H. Chan School de la Santé Publique de Harvard.

Tout test ayant un seuil de cycle supérieur à 35 est trop sensible“, a déclaré Juliet Morrison, virologiste à l’université de Californie, Riverside. “Je suis choquée que les gens pensent que 40 puisse représenter un résultat positif“, a-t-elle déclaré. Un seuil plus raisonnable serait entre 30 et 35“,ajoute-t-elle.

Le Dr Michael Mina a dit qu’il fixerait le chiffre à 30, voire moins. Ces changements signifieraient que la quantité de matériel génétique dans l’échantillon d’un patient devrait être 100 à 1000 fois supérieure à la norme actuelle pour que le test donne un résultat positif – du moins, un qui mérite qu’on y prête attention.

 
 

Jusqu’à 90 % de positifs non contagieux

Si les résultats des tests PCR précisent rarement le nombre de cycles effectués et le Ct considéré, le NYT indique avoir compilé avec des officiels des Etats du Massachussetts, de New York et du Nevada, trois jeux de données qui les mentionnent. Conclusion ? Jusqu’à 90 % des personnes testées positives ne portaient presque pas de virus, indique le journal.

Le Centre Wadworth, un laboratoire de l’état de New York, a analysé les résultats de ses tests de juillet à la demande du NYT : En juillet, le laboratoire a identifié 794 tests positifs, sur la base d’un seuil de 40 cycles.

Avec un seuil à 35, environ la moitié de ces tests ne seraient plus considérés comme positifs“, indique le NYT. “Et environ 70 % ne le seraient plus avec un Ct de 30.

Au Massachusetts, de 85 à 90 % des personnes ayant été testées positives en juillet avec un seuil de 40 cycles auraient été jugées négatives si le seuil était de 30 cycles, a déclaré le Dr Mina. “Je dirais qu’aucune de ces personnes ne devrait être sujette au contact tracing, pas un seul“, a-t-il déclaré.

 
 

Dans son emission Tipping Point en date de 3 Septembre 2020, Liz Wheeler, journaliste de la cahier OANN, revient sur l’article du New York Times paru le 29 Août 2020. 
 

 

 
 

Sources :
https://www.nytimes.com/2020/08/29/health/coronavirus-testing.html
https://www.industrie-techno.com/article/les-tests-rt-pcr-du-covid-19-se-revelent-etre-de-tres-mauvais-tests-de-contagiosite.61389
https://eveilhomme.com/2020/09/06/le-new-york-times-rapporte-que-jusqua-90-des-tests-covid-pcr-positifs-auraient-du-etre-negatifs/

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!