Le Congrès Américain Demande un Rapport sur les OVNIs à la Communauté de Renseignement Sous 180 Jours

27 Juin, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Écrit par le Dr. MIichael Salla le 25 Juin 2020

 

La commission du Sénat américain chargée du renseignement vient d’approuver un projet de loi qui demande notamment à la communauté du renseignement de rédiger un rapport complet sur les Phénomènes Aériens Non Identifiés (UAP = Unidentified Aerial Phenomena, alias OVNI) dans un délai de 180 jours. Plus important encore, le rapport sera non classifié, ce qui signifie que ses conclusions sont destinées à être rendues publiques.

Le rapport final de la communauté du renseignement est destiné à être une analyse complète et inter-agences de ce qui se cache derrière les phénomènes UAP (Phénomènes Aériens Non Identifiés). Le rapport sera-t-il l’annonce officielle de la divulgation à laquelle les militants OVNI travaillent depuis des décennies, ou va-t-il devenir un moyen détourné de cacher la vérité ?

Dans la partie “commentaires” du projet de loi sur l’autorisation des services de renseignement pour l’année fiscale 2021, il y a une section intitulée “Menaces aériennes avancées”, qui commence par affirmer les préoccupations du Comité selon lesquelles il n’existe pas de procédure de rapport unifiée pour les UAP/UFOs étant donné la menace potentielle qu’ils représentent pour la sécurité nationale des États-Unis :

Le Comité soutient les efforts de la Force d’Intervention sur les Phénomènes Aériens Non Identifiés de l’Office of Naval Intelligence (Bureau du Renseignement Vaval) pour normaliser la collecte et le signalement des Phénomènes Aériens Non Identifiés, de leurs liens éventuels avec des gouvernements étrangers adverses et de la menace qu’ils représentent pour les ressources et installations militaires américaines. Toutefois, le Comité reste préoccupé par le fait qu’il n’existe pas de processus unifié et global au sein du gouvernement fédéral pour la collecte et l’analyse des renseignements sur les Phénomènes Aériens Non Identifiés, malgré la menace potentielle.

Il est important de souligner que le Comité est particulièrement préoccupé par les UAP et “tout lien qu’elles auraient avec des gouvernements étrangers adverses”.

Le projet de loi propose ensuite que le Directeur du Renseignement National (DNI = Director of National Intelligence) supervise l’élaboration d’un rapport complet :

Par conséquent, le Comité charge le DNI, en consultation avec le Secrétaire à la Défense et les chefs de tout autre organisme que le Directeur et le Secrétaire considèrent conjointement comme pertinent, de soumettre un rapport dans les 180 jours suivant la date de promulgation de la loi, aux comités du Congrès chargés du renseignement et des services armés sur les phénomènes aériens non identifiés (également appelés “véhicules aériens anormaux”), y compris les observations d’objets aériens qui n’ont pas été identifiés.

La commission du Sénat présente ensuite les différentes sources de renseignement qui doivent fournir des informations pour le rapport. La liste exhaustive montre que le rapport se veut très complet :

Le Comité demande en outre que le rapport inclue :

1. Une analyse détaillée des données sur les phénomènes aériens non identifiés et des rapports de renseignement recueillis ou détenus par le Bureau du Renseignement Naval (Office of Naval Intelligence), y compris les données et les rapports de renseignement détenus par la Force d’Intervention sur les phénomènes aériens non identifiés ;

2. Une analyse détaillée des données sur les phénomènes non identifiés collectées par :

3. Le renseignement géospatial ;

4. Le renseignement sur les transmissions ;

5. Le renseignement humain ; et

6. le renseignement sur les mesures et les signaux ;

7. Une analyse détaillée des données du FBI, qui a été dérivée des enquêtes sur les données relatives aux intrusions de phénomènes aériens non identifiés au-dessus de l’espace aérien restreint des États-Unis ;

8. Une description détaillée d’un processus inter-agences pour assurer la collecte de données en temps réel et l’analyse centralisée de tous les phénomènes aériens non identifiés signalés pour le gouvernement fédéral, quel que soit le service ou l’agence qui a acquis l’information ;

9. La désignation d’un fonctionnaire responsable du processus décrit au paragraphe 4 ;

10. L’identification des menaces potentielles pour la sécurité nationale, dans le domaine aérospatial ou autre, que représentent les phénomènes aériens non identifiés, et l’évaluation de la possibilité d’attribuer cette activité à un ou plusieurs adversaires étrangers ;

11. L’identification de tout incident ou modèle indiquant qu’un adversaire potentiel pourrait avoir réalisé une percée dans le domaine aérospatial qui pourrait mettre en danger les forces stratégiques ou conventionnelles des États-Unis ; et

12. Les recommandations concernant l’augmentation de la collecte de données, l’amélioration de la recherche et du développement, ainsi que le financement et les autres ressources supplémentaires. Le rapport sera communiqué sous une forme non classifiée, mais pourra comporter une annexe classifiée.

Ce qui est remarquable dans la demande du Comité, c’est qu’il y aura un fonctionnaire qui sera chargé de superviser le processus interinstitutionnel pour la diffusion de toutes les données relatives aux UAP/UFO (Phénomènes Aériens Non Identifiés/OVNIs). En plus de la communauté du renseignement, cela inclut également le FBI et ses enquêtes en cours sur les UAP.

Le plus important est la demande de la Commission d’inclure dans le rapport toute technologie aérospatiale de pointe détenue par des adversaires étrangers. Plus précisément, le Comité est préoccupé par le fait que des adversaires étrangers, la Chine, la Russie, etc., ont réalisé des percées technologiques dans le domaine aérospatial qui menacent la sécurité nationale des États-Unis.

La Chine, en particulier, a fait des progrès incroyables au cours des dernières décennies en développant un programme spatial secret basé sur des secrets de technologie aérospatiale avancée et des conceptions obtenues de l’armée de l’air américaine. En fait, le principal scientifique chinois qui a mis en place ce programme, le Dr Tsien Hsue-shen (alias Qian Xuesen), a commencé sa carrière en travaillant pour l’armée de l’air américaine dans les années 1940 et a coécrit les plans des futures technologies aérospatiales avancées basées sur des engins nazis récupérés et des OVNI écrasés. Pour en savoir plus sur le programme spatial secret de la Chine, voir ma série de webinaires qui débutera le 11 juillet, et mon livre, Rise of the Red Dragon (avril 2020).
 

 
Il est important de garder à l’esprit que la section sur les menaces aériennes avancées incluse dans le projet de loi qui vient d’être adopté par la commission du renseignement du Sénat doit encore être approuvée par l’ensemble du Sénat. Elle doit ensuite être également approuvée par la Chambre des représentants, et enfin signée par le président Donald Trump. On ne sait pas exactement quand le projet de loi sera promulgué, mais une fois qu’il le sera, le compte à rebours de 180 jours pour la publication du rapport commencera.

Étant donné que le projet de loi a été adopté sur une base bipartite (14 votes en faveur, 1 contre), on peut raisonnablement estimer qu’au début de 2021, le public américain pourra lire un rapport complet au sujet des UAP (Phénomènes Aériens Non Identifiés) rédigé par la communauté du renseignement.

Pourquoi la commission sénatoriale du renseignement a-t-elle inclus cette demande sans précédent à la communauté du renseignement dans la loi de 2021 sur l’autorisation des services de renseignement ?

Selon Tom DeLonge, cette demande est le résultat d’un travail de lobbying intense de la part de son Académie To The Stars Academy (TTSA = To The Stars Academy).
 

 
L’implication de M. DeLonge et de son TTSA dans le travail de lobbying relatif aux passages traitant des “menaces aériennes avancées” suscite des soupçons suscite des soupçons quant au véritable programme qui se cache derrière la demande d’un rapport complet. La demande d’un rapport sur l’UAP doit-elle être considérée comme la divulgation officielle tant attendue par M. DeLonge et la communauté des OVNI, ou s’agit-il d’un moyen détourné de l’État profond destiné à collecter des fonds pour les programmes classifiés gérés par les entreprises ?

Dans le passé, j’ai fait part de mes inquiétudes quant au fait que M. DeLonge et son TTSA sont impliqués dans une action concertée ciblée et qu’ils sont fortement influencés, voire contrôlés, par des fonctionnaires compromis de l’État profond. Pourtant, il ne fait aucun doute que l’adoption imminente de la loi sur l’autorisation des services de renseignement avec des passages sur les “menaces aériennes avancées” est un grand pas en avant qui revêt une grande importance pour la communauté de divulgation des OVNI.

Le fait que cela se produise après qu’un nouveau directeur du DNI, John Ratcliff, ait été officiellement confirmé par le Sénat américain le 21 mai est un signe très encourageant. Ratcliff est un allié solide du président Trump, et a l’autorité de mettre un chapeau blanc en charge de superviser l’effort inter-agences de divulgation d’informations qui seront incluses dans un rapport complet sur les UAP/UFOs.

Ce n’est peut-être pas une coïncidence si, lors d’une interview le 18 juin, Trump a été interrogé sur les OVNI par son fils, Don Jr. Le président Trump a déclaré que les informations sur Roswell sont très intéressantes et qu’il envisagera de les déclassifier à l’avenir. Le rapport des services de renseignement qui sera publié par Ratcliff pourrait-il être un moyen de révéler de nombreux secrets derrière l’accident de Roswell et la zone 51 ?

Au lieu que le rapport demandé par les services de renseignement ne soit qu’un coup monté orchestré par l’État profond, comme le prétendent certains des critiques de DeLonge, il peut très facilement devenir un moyen pour les Chapeaux blancs de l’administration Trump de divulguer officiellement les principaux éléments des programmes spatiaux secrets développés par ses principaux adversaires, la Chine et la Russie.

Une fois que la communauté du renseignement aura publié son rapport sur les technologies aérospatiales étrangères détenues par la Chine, la Russie et d’autres sources “étrangères” liées aux observations d’UAP, le terrain sera préparé pour les futures divulgations concernant le propre programme spatial secret de l’USAF, qui est actuellement en cours de transfert à la Force spatiale nouvellement créée.

Ratcliff et les Chapeaux blancs de l’administration Trump peuvent utiliser le rapport demandé pour révéler au public américain des vérités importantes sur les technologies aérospatiales avancées supprimées et les programmes spatiaux secrets.

Les révélations sur les UAP et les OVNI qui se profilent à l’horizon promettent d’être capitales, même si l’intention initiale du projet de loi du Congrès était de limiter le rapport à ce que la Chine et la Russie ont développé en secret. Comme on pouvait s’y attendre, ces révélations conduiront à des appels au Congrès pour qu’il augmente massivement les fonds destinés à la Force spatiale afin qu’elle puisse rapidement développer et déployer des technologies similaires à des fins de sécurité nationale.
 

 
Il est clair que les élections présidentielles du 3 novembre auront un impact sur ce qui ressort du rapport de Ratcliff sur les UAP, prévu pour le début de 2021. Si le président Trump est réélu, Ratcliff et lui seront en mesure de révéler bien plus que ce que la communauté des services de renseignement soupçonne que la Chine et la Russie ont développé en secret dans le domaine de l’aérospatiale.

Le rapport de Ratcliff sur les UAP pourrait bien faire partie d’un plan élaboré pour un programme spatial secret de l’USAF vieux de plusieurs décennies qui serait secrètement transféré à la Space Force, puis divulgué par Trump au public américain en tant que technologies nouvellement acquises et développées en réponse à la menace posée par les programmes spatiaux secrets de la Chine et de la Russie. Bien qu’un tel processus soit fallacieux, il constituerait néanmoins un tremplin vers la diffusion publique de nombreuses technologies aérospatiales révolutionnaires susceptibles de transformer la vie sur notre planète.

 

Michael E. Salla, Ph.D.

 
 

Source : https://www.exopolitics.org/us-congress-asks-for-ufo-report-from-intel-community-in-180-days/

Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Traduit par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!