La Compassion – Laurent Freeman

11 Juil, 2020 | Développement Personnel, Éveil et Spiritualité, Vidéos | 0 commentaires

Suite de la série de vidéos réalisée par Laurent Freeman “Déconfinement de la Matrice” sur le sujet de la Compassion.
Partie 1 : Déconfinement de la Matrice
Partie 2 : Déconfinement de la Matrice

 

 
 

Avis LaGazettedeGaia :

 

Pourquoi Ressentir De La Compassion Envers Les Autres Et Soi-Même?

Il ne sert à rien de juger ou d’en vouloir aux autres car chacun fait de son mieux en fonction de sa programmation ou de son conditionnement (croyances, éducation, vécu, traumatismes, peurs etc…) à l’instant t.

 

Qu’Est Ce Que La Compassion?

Par exemple, quelqu’un me bouscule sans s’excuser, je peux lui en vouloir de ne pas s’excuser ou me dire que je suis invisible et que c’est pour cela qu’il ne me voit pas etc…
Ou je peux comprendre qu’il fait de son mieux à cet instant car pour lui, peut-être que s’excuser est une forme de faiblesse car c’est ce qu’on lui a appris. Ou peut-être qu’il ne vous a tout simplement pas vu. Ou encore peut-être qu’il est gêné de vous avoir bousculé et il fait comme si de rien n’était. Ou bien il pense peut-être que c’est de votre faute ou encore qu’il pense ne pas avoir à s’excuser car c’est comme cela qu’on l’a éduqué etc… La compassion c’est en fait comprendre que chacun fait de son mieux peu importe la raison (qu’il croit légitime).

De toutes les manières, vous pouvez soit vous flageller, ou le flageller lui, et émettre un jugement, developper de la rancoeur ou de la colère qui vous atteint vous et seulement vous (tel un mal qui vous ronge de l’intérieur) ou encore laisser tout ça de coté et choisir plutôt la compassion qui vous nourrit. Choisir de comprendre que ce que fait une personne ne vous concerne en aucun cas, ses actions n’ont à voir qu’avec elle-même. Vous ne pouvez pas contrôler les gens ou l’extérieur mais vous pouvez vous contrôler vous et contrôler votre intérieur. Car finalement tout se joue l’intérieur, l’extérieur n’est là que pour nous donner une raison de vivre ce que l’on choisit de vivre à l’intérieur de nous-même. Soit vous pouvez choisir de comprendre que cette personne fait de son mieux à cette instant car elle est influencée par ses croyances, son vécu, ses pensées , son éducation etc… et qu’elle ne pourrait pas faire “mieux” ou agir “mieux” de ce fait à cet instant car elle pense faire de son mieux à cet instant étant donné son conditionnement actuel. Ne pas lui en vouloir pour quelque chose que vous prenez pour vous alors qu’en fait cela ne regarde qu’elle et n’a jamais été lié à vous de quelque manière que ce soit. 

 

La Compassion Envers Soi-Même

Cette compréhension doit également s’appliquer à soi. Ne pas s’en vouloir pour ses propres choix. Avoir de la compassion non seulement pour les autres, mais également pour soi en ne s’en voulant ni pour les choix qu’on fait ni pour ceux qu’on a pu faire dans le passé (“j’aurai dû”, “si j’avais fait ça”) car ces choix était également les meilleurs que nous puissions faire à cette instant t étant donné l’état de nos croyances, de notre conditionnement etc… à cet instant t. En d’autres termes, il est inutile de ressentir du regret, de se juger pour les choix qu’on a pu faire et de ressasser le passé ou d’imaginer une fin différente qui aurait été hypothétiquement meilleure car le passé est ce qu’il est à cause de nos croyances et notre conditionnement passé et/ou notre karma. On peut par contre se servir de nos soi-disant “erreurs” – ou plutôt étapes (nécessaires), mais considérées comme des “erreurs” après coup – pour avancer et pour se débarrasser de ces conditionnements ou croyances qui nous ont amenés à faire ces choix ou étapes. 

En fait il n’y a pas d’erreurs sauf si on les voit comme telles, car on nous a appris à les voir comme cela ; Il n’y’a que des étapes nécessaires à notre évolution. Si l’on voit les choses plutôt de cette manière, alors on ne fait plus d’erreurs, mais on apprend et on avance tout simplement un pas, ou une étape, après l’autre, pour évoluer et progresser un peu plus chaque jour. Tout un chacun est sur son propre chemin d’évolution et franchit chaque jour des étapes (appelées à tort “erreurs”) qu’on peut choisir de blâmer (jugement, rancune, rancoeur, regret) ou féliciter (compassion).

 

Source : https://lumieresurgaia.com/deconfinement-de-la-matrice-3/

Ajouts LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!