Doutes sur le “Suicide” de Jeffrey Epstein au Lendemain de la Publications de Documents Judiciaires révélant l’ampleur du Trafique Sexuel de l’Élite

12 Août, 2019 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Le financier américain Jeffrey Epstein, 66 ans, incarcéré dans la prison fédérale de Manhattan à New York en l’attente de son procès pour pédophilie, a été retrouvé mort dans sa cellule samedi matin. Il se serait suicidé par pendaison.

 

 

Jeffrey Epstein était poursuivi pour agressions sexuelles sur mineures. Entre 2002 et 2005 (voire plus longtemps), il avait constitué un réseau de jeunes filles, pour certaines des collégiennes, avec qui il avait des relations sexuelles dans ses propriétés luxueuses, entre New York et la Floride.
Il employait des gens pour recruter des jeunes filles, et aussi pour gérer son réseau et organiser des soirées mondaines auxquelles de nombreuses personnalités (politiques notamment) sont soupçonnés avoir participé.
L’une de ses victimes a déclaré avoir été forcée de se livrer à des actes sexuels avec des personnes très en vue, dont l’ancien sénateur du Maine George Mitchell, l’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson, le gestionnaire Glenn Dubin et le professeur Marvin Minsky.

 

Doutes sur le “Suicide” de Epstein

 

Le prévenu avait été placé en cellule de surveillance après avoir fait une première tentative de suicide le 23 juillet. Il en avait été retiré le 29 juillet pour des raisons pour l’instant inexpliquées et non conformes à la procédure, d’après leNew York Times. Selon les premiers éléments de l’enquête, révélés dimanche par le quotidien, M. Epstein aurait dû être surveillé toutes les trente minutes, ce qui n’a pas été le cas la nuit de son suicide.

 

Epstein devait comparaître au tribunal ce lundi 12 Août sur les nouvelles accusations affirmant qu’”Epstein a exploité sexuellement des douzaines de filles mineures dans le cadre d’un stratagème qui est devenu une pratique : les payer en liquide pour des « massages » et ensuite les violer ou en les agresser sexuellement dans sa résidence de Palm Beach ou sa villa du Upper East Side.“.

 
 

 

De plus, son “suicide” présumé survient seulement quelques heures à peine après la déclassification d’une partie des 2000 documents judiciaires, qui étaient mis sous scellés, relatifs au trafic de jeunes filles par Jeffrey Epstein, ouvrant la voie à l’un des plus grands scandales de 2019.

 

En effet, une cour d’appel fédérale de New York a ordonné le descellement 2 000 pages de documents concernant le délinquant sexuel Jeffrey Epstein afin de faire la lumière sur ce qui s’est passé durant les fêtes qu’Epstein organisait pour les élites.
Les documents, qui étaient encore en cours de publication au moment de la mise sous presse, détaillent des années d’abus de la part d’Epstein et une conspiration présumée de grande envergure couvrant plusieurs pays et États, impliquant des gens puissants du monde entier.

Comme le journaliste Adam Klasfeld de Courthouse News l’a noté sur Twitter, les documents publiés ce vendredi 9 août n’est pas l’intégralité des 2000 documents qui étaient mis sous scellé.

La plus grande partie du descellement sera effectuée par la juge de district Loretta Preska, mais ne vous y trompez pas, c’est une sacrée inondation aujourd’hui.

 

Ce témoignage provenant d’un ancien détenu du MCC renforce l’idée qu’un suicide dans l’aile 9 de cette prison très sécurisée est hautement improbable.
Epstein était pendant un moment dans l’unité 10 Sud, la même que le narcotrafiquant El Chapo et la plus surveillée de la prison puis il a été transféré dans l’unité 9 sud moins sécurisée sans raison apparente.
Malgré tout, vu les conditions de détention évoquées dans le témoignage, on peine à croire la version officielle.

 

Le récit suivant provient d’un ancien détenu du Metropolitan Correction Center dans le Lower Manhattan, où Jeffrey Epstein a été trouvé inconscient samedi, et déclaré mort dans un hôpital d’un suicide apparent.
L’ex-détenu, qui s’est entretenu avec Brad Hamilton et Bruce Golding du Post sous couvert d’anonymat, a passé plusieurs mois dans l’unité de logement spéciale 9 South pour les prisonniers de haut profil en attente de jugement, comme Epstein :

 

Il n’y a aucune possibilité que cet homme se soit suicidé. 
J’ai passé trop de temps dans ces unités. 
C’est une impossibilité.
Entre le sol et le plafond, il y a deux mètres et demi. 
Il n’y a aucun moyen pour toi de te connecter à quoi que ce soit.
Vous avez des draps, mais ils sont de la qualité du papier, pas assez solides. 
Il pesait 90 kgs – Cela n’arriverait jamais.
Quand vous êtes sous surveillance, ils vous mettent dans une blouse blanche, une veste droite. 
Ils savent qu’une personne ne peut pas se blesser elle-même.
Les vêtements qu’ils vous donnent sont des combinaisons. Tout est de couleur brun foncé.
Il aurait pu le faire depuis le lit ? 
Non, monsieur. 
Il y a un cadre en acier, mais vous ne pouvez pas le bouger. 
Il n’y a pas de luminaire. 
Il n’y a pas de barreaux.
Ils ne vous en donnent pas assez pour créer un instrument de mort. 
Vous voulez écrire une lettre, ils vous donnent des stylos en caoutchouc et peut-être une fois par semaine un morceau de papier.
Rien de dur ou en métal.
Et il y a un flic à la porte toutes les neuf minutes, que vous soyez sous surveillance ou non.
Il y a jusqu’à 80 personnes. 
Ils pourraient en mettre deux en cellule. 
C’est un ou deux, mais je ne croirai jamais qu’il avait un compagnon de cellule. 
Il a été trop exposé.

 

 

Selon les médias, le FBI aurait ouvert une enquête sur la mort d’Epstein :

Traduction : Les médias rapportent que le FBI a ouvert une enquête pour déterminer si des procédures appropriées pour la sécurité des prisonniers étaient en place pendant la nuit à la prison.

 
 
 

 

En outre, Donald Trump, qui a été ami avec Jeffrey Epstein, et avait d’ailleurs évoqué son “goût” pour les femmes jeunes au début des années 2000, a retweeté le message d’un acteur américain, qui disait que le prédateur sexuel avait des informations sur Bill Clinton et sa famille. Sous-entendant là que l’ancien président américain avait un rapport avec la mort de Jeffrey Epstein.

 

Traduction :

Il s’est suicidé sous surveillance 24h/24 et 7j/7 ? Ouais, c’est ça ! Comment est-ce possible ? #JefferyEpstein avait des informations sur Bill Clinton et maintenant il est mort.

Je vois que le nombre de corps de Trump (#TrumpBodyCount) a tendance à augmenter mais nous savons qui a fait ça!

RT si vous n’êtes pas surpris… #EpsteinSuicide #ClintonBodyCount

 
 
 


 
Malgré la “mort” de Jeffrey Epstein, l’affaire semble pas s’éteindre. Grâce aux pressions des internautes la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa et le secrétaire d’Etat chargé de la Protection de l’enfance Adrien Taquet ont demandé ce 12 août l’ouverture d’une enquête en France sur les agissements de Jeffrey Epstein.

L’enquête a mis en lumière des liens avec la France, notent Marlène Schiappa et Adrien Taquet dans un communiqué publié sur Twitter.

 

Sources :

https://exoportail.com/jeffrey-epstein-retrouve-suicide-dans-sa-cellule-au-lendemain-de-la-publications-des-documents-judiciaires/

https://exoportail.com/urgent-la-justice-publie-enfin-une-partie-des-2000-documents-judiciaires-sur-jeffrey-depstein-revelant-lampleur-gigantesque-du-trafique-sexuel-de-lelite/

http://www.francesoir.fr/politique-monde/mort-du-pedophile-presume-jeffrey-epstein-son-suicide-remis-en-cause

https://changera.blogspot.com/2019/08/epstein-est-il-mort-pas-sur.html

https://exoportail.com/grace-aux-pressions-des-internautes-marlene-schiappa-et-adrien-taquet-ont-demande-louverture-dune-enquete-en-france-sur-laffaire-epstein/

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!