DOCUMENT TOP SECRET – Projet Aquarius : La Récupération d’OVNIs Crashés et d’Entités Non Humaines est réelle ! – Dr Steven Greer

9 Juil, 2019 | Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires


 
Lorsque l’US Air Force a officiellement clôturé le Projet Blue Book en décembre 1969, le Projet Aquarius a secrètement continué son opération. Ce projet, encore inconnu du grand public il y a quelques jours, regrouperait toute une série de documents, aussi appelée MJ-12, classée Top Secret sur des projets secrets liés aux ovnis et aux extraterrestres….

Qu’est-ce que le gouvernement des États-Unis sait vraiment sur ​​les ovnis et les visiteurs extraterrestres venus sur terre ? Aujourd’hui, il existerait des preuves nous démontrant que certains responsables militaires en savent bien plus que ce que nous pouvons croire. Un exemple: les documents MJ-12, ou Projet Aquarius, auraient été signés par les Etats Unis par la présidentielle, et décrivent les protocoles et les procédures officielles strictes sur la façon dont le personnel militaire doit manipuler et étudier les rencontres réelles d’extraterrestres ainsi que les ovnis.
 
Le projet Aquarius à la rencontre d’EBE (Entité Biologique Extraterrestre), un véritable extraterrestre

À l’intérieur du Projet Aquarius, nous pouvons découvrir l’histoire d’un crash d’ovni en 1949 aux Etats-Unis. À la différence près des aux autres crashs, les militaires aurait découvert cette fois-ci dans les débris un survivant (masculin) qui se prénommait lui-même EBE. Après l’avoir longuement interrogé, les services militaire du Nouveau-Mexique aurait découvert qu’EBE venait de Zeta Reticuli, une étoile binaire situé dans la constellation du Réticule à 39 années-lumière de notre planète.

L’EBE, selon les documents, aurait vécu sur terre durant un laps de temps égal à trois ans. Pendant ces années, l’EBE aurait dévoilé des informations cruciales concernant les origines de l’univers, le voyage spatial, mais aussi sur quelques espèces extraterrestres différentes de lui. EBE serait décédé le 18 juin 1952 d’une maladie inexpliquée.

Alors, ce projet Aquarius serait-il le document qui prouverait enfin l’existence d’une vie extraterrestre ? Je vous laisse juger par vous-mêmes. Et pour les intéressés, découvrez le Projet Aquarius (en Anglais) directement à cette adresse : Documents Officiels.

Source: https://documystere.com/ovnis-aliens-ufo/projet-aquarius-top-secret-devoile/
 
 

Le Projet Aquarius

 

Traduction : “INSTRUCTIONS DE CLASSEMENT ET DE MISE A DISPOSITION TRES SECRET

{TS / ORCON}      Les informations contenues dans ce document sont classifiées TOP SECRET avec ORCON. {Seul l’émetteur peut divulguer les informations} Seul MJ12 a accès à Project Aquarius. Aucune autre agence gouvernementale, y compris l’armée, n’a accès aux informations contenues dans ce briefing. Il n’y a que deux copies du projet Aquarius et l’emplacement n’est connu que de MJ12. Ce document sera détruit après le briefing. Aucune note, photographie ou enregistrement audio ne peut être fait de ce briefing. 

PAGE 0 sur 0 TOP SECRET

 

Traduction : “PROJECT AQUARIUS

{TS / ORCON} {PROWORD: DANCE}      Contient 16 volumes d’informations documentées recueillies depuis le début de l’enquête des États-Unis sur les objets volants non identifiés {UFOs} et les objets d’artisanat extraterrestres identifiés {IAC}. Le projet a été créé en 1953, sur ordre du président Eisenhower, sous le contrôle de NSC et de MJ12. En 1966, le nom du projet a été changé de projet Gleem à projet Aquarius. Le projet a été financé par des fonds confidentiels de l’ICA (non affectés). Le projet était à l’origine classé SECRET mais a été reclassé dans sa classification actuelle en 1969 après la clôture du projet Blue Book. Le projet Aquarius avait pour but de collecter toutes les informations scientifiques, technologiques, médicales et relatives à l’intelligence à partir d’observations d’OVNI / IAC et de contacts avec des formes de vie extraterrestres. Ce fichier ordonné d’informations collectées a été utilisé pour faire avancer le programme spatial américain. {TS / ORCON} Le briefing précédent est un compte rendu historique de l’enquête du gouvernement des États-Unis sur des phénomènes aériens, des engins extraterrestres retrouvés et des contacts avec des formes de vie extraterrestres.

PAGE 1 sur 9 TOP SECRET”

 

Traduction : “BRIEFING EXECUTIF TOP SECRET

{TS / ORCON}      En juin 1947, un pilote civil survolant les montagnes Cascade de l’État de Washington a observé neuf disques volants, {appelés ci-après OVNIS}. Le commandant du Centre de renseignement technique aérien de l’armée de l’air militaire de l’époque s’est inquiété et a ordonné une enquête. Ce fut le début de la participation des États-Unis aux enquêtes sur les OVNIS. En 1947, un engin d’origine extraterrestre s’est écrasé dans le désert du Nouveau-Mexique. L’engin a été récupéré par l’armée. Quatre corps Alien {non homo-sapiens} ont été retrouvés dans l’épave. Les extraterrestres se sont avérés être des créatures non apparentées à des êtres humains {Atch 1}. À la fin de 1949, un autre vaisseau Alien s’est écrasé aux États-Unis et a été retrouvé partiellement intact par l’armée. Un Alien d’origine extraterrestre a survécu au crash. L’Alien survivant était un « homme » et s’appelait lui-même «EBE» [Note d’éveilhomme: EBE=Entité Biologique Extraterrestre]. L’Alien a été minutieusement interrogé par des membres des services de renseignement de l’armée sur une base au Nouveau-Mexique. La langue de l’Alien a été traduite au moyen d’images. On a appris que l’extraterrestre venait d’une planète du système astronomique de Zeta Riticuli, située à environ 40 années-lumière de la Terre. L’EBE a vécu jusqu’au 18 juin 1952, date à laquelle il est décédé des suites d’une maladie inexpliquée. Pendant la période où il était en vie, l’EBE a fourni des informations précieuses sur les technologies spatiales, les origines de l’univers et les questions exobiologiques. Vous trouverez d’autres données dans Atch 2.

PAGE 2 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET

{TS / ORCON}      La récupération des engins extraterrestres oblige les États-Unis à mener un vaste programme d’investigation pour déterminer si ces étrangers constituaient une menace directe pour notre sécurité nationale. En 1947, la force aérienne nouvellement créée a lancé un programme d’enquête sur les incidents impliquant des ovnis. Le programme fonctionnait sous trois noms de code différents: Grudge, Sign et enfin Blue Book. La mission initiale du programme Air Force était de collecter et d’analyser toutes les observations ou incidents signalés impliquant des OVNIS et de déterminer si les informations pouvaient être considérées comme ayant un impact sur la sécurité des États-Unis. Certaines informations ont été évaluées avec l’idée d’utiliser les données acquises pour faire progresser notre propre technologie spatiale et nos futurs programmes spatiaux. 90 pour cent des 12 000 rapports (estimation) analysés par l’Armée de l’air étaient considérés comme des canulars, des phénomènes aériens ou des objets astronomiques naturels. Les 10% restants ont été considérés comme des observations et / ou incidents légitimes d’Aliens. Cependant, toutes les observations ou incidents d’OVNIS n’ont pas été rapportés dans le cadre du programme Air Force. En 1953, le projet Gleem a été lancé sur ordre du président Eisenhower, qui estimait que les ovnis représentaient une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Le projet Gleem, qui est devenu le projet Aquarius en 1966, était un compte rendu parallèle d’observations et d’incidents d’OVNIS. Les rapports recueillis dans le cadre du projet Aquarius étaient considérés comme des observations réelles d’aéronefs extraterrestres ou des contacts avec des formes de vies extraterrestres. La plupart des informations ont été rapportées par du personnel civil de confiance du personnel militaire et du département de la défense. 

PAGE 3 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET

{TS / ORCON}      En 1958, les États-Unis ont récupéré un troisième aéronef Alien dans le désert de l’Utah. L’engin était en excellent état de vol. L’appareil aurait été abandonné par les extraterrestres pour une raison inexplicable, aucune forme de vie extraterrestre n’ayant été trouvée dans ou autour de l’appareil. L’avion était considéré par les scientifiques des États-Unis comme une merveille technologique. Cependant, les instruments de fonctionnement de l’aéronef étaient si complexes que nos scientifiques ne pouvaient pas interrompre leur opération. L’aéronef était entreposé dans une zone de haute sécurité et analysé au fil des ans par nos meilleurs scientifiques de l’aérospatiale. Les États-Unis ont obtenu un volume important de données technologiques de l’aéronef Alien récupéré. Une description détaillée et des informations supplémentaires concernant l’aéronef sont expliquées à la note 3.

PAGE 4 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET

{TS / ORCON}     Plusieurs enquêtes scientifiques indépendantes à la demande de l’armée de l’air et de la CIA ont été lancées à l’ère du projet Blue Book. MJ12 a décidé qu’officiellement, l’armée de l’air devrait mettre fin à son enquête sur les ovnis. Cette décision a été prise lors de la _ _ _ _ _ réunion {Atch 4} en 1966. La raison en était double. Premièrement, les États-Unis avaient établi une communication avec les Aliens. Les États-Unis étaient relativement certains que l’exploration de la Terre par des extraterrestres était non agressive et non hostile. Il a également été établi que la présence d’Aliens ne menaçait pas directement la sécurité des États-Unis. Deuxièmement, le public commençait à croire que les ovnis étaient réels. Le NSC a estimé que ce sentiment public pourrait conduire à une panique nationale. Les États-Unis ont participé à plusieurs projets sensibles au cours de cette période. Il a été estimé que la sensibilisation du public à ces projets aurait compromis le futur programme spatial pour les États-Unis. Par conséquent, MJ12 a décidé qu’une étude scientifique indépendante du phénonène ovni serait nécessaire pour satisfaire la curiosité du public. La dernière étude officielle du phénomène OVNI a été réalisée par l’Université du Colorado sous contrat Air Force. L’étude a concédé qu’il n’existait pas suffisamment de données indiquant que les ovnis menaçaient la sécurité des États-Unis. La conclusion finale a convaincu le gouvernement et a permis à l’Armée de l’Air de se retirer officiellement du secteur des enquêtes sur les OVNIS.

PAGE 5 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET

{TS / ORCON}      Lorsque l’armée de l’air a officiellement fermé le projet Blue Book en décembre 1969, le projet Aquarius a continué ses opérations sous le contrôle de NSC / MJ12. Le NSC a estimé que les enquêtes sur les observations d’OVNIS et les incidents devaient continuer dans le secret, à l’insu du public. Le raisonnement qui sous-tendait cette décision était le suivant: si l’armée de l’air continuait d’enquêter sur les ovnis, des responsables civils du département de la défense ou de l’armée de l’air ou des autorités de la défense obtiendraient les faits à la base du projet Aquarius. Évidemment {pour des raisons de sécurité opérationnelle} cela ne pourrait pas être autorisé. Afin de poursuivre l’enquête sur les observations d’OVNI et les incidents dans le secret, des enquêteurs de CIA / DCD et de MJ12 ont été affectés à des agences militaires et à d’autres agences gouvernementales avec le mandat d’enquêter sur toutes les observations et incidents d’OVNI / IAC légitimes. Ces agents opèrent actuellement à divers endroits aux États-Unis et au Canada. Tous les rapports sont filtrés directement ou indirectement dans MJ12. Ces agents collectent des rapports sur des observations d’OVNI / IAC et d’incidents se produisant sur ou à proximité d’installations gouvernementales sensibles. {NOTE: Les Aliens se sont montrés extrêmement intéressés par nos armes nucléaires et notre recherche nucléaire. De nombreuses observations et incidents signalés par l’armée se produisent au-dessus de bases nucléaires. L’intérêt des Aliens pour nos armes nucléaires ne peut être attribué qu’à la menace future d’une guerre nucléaire sur Terre. L’armée de l’air a pris des mesures pour assurer la sécurité des armes nucléaires contre le vol ou la destruction d’étrangers}. MJ12 se sent confiant que les extraterrestres explorent notre système solaire à des fins pacifiques. Cependant, nous devons continuer à observer et à suivre le mouvement des Aliens jusqu’à ce qu’il soit déterminé que les plans futurs des Aliens ne contiennent aucune menace pour notre sécurité nationale ou la civilisation de la terre. 

PAGE 6 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET

{TS / ORCON}     La plupart des documents gouvernementaux relatifs aux observations d’OVNI, aux incidents et aux politiques gouvernementales, y compris le Projet Blue Book, ont été rendus publics sous FOIA ou dans le cadre de divers autres programmes de publication. MJ12 a estimé que les documents et informations essentiels (ne concernant pas le projet Aquarius) relatifs aux faits technologiques concernant le traitement médical des Aliens, le fait qu’un Aliens ait été capturé vivant et survécu pendant trois ans sous le secret ne peuvent pas être divulgués au public. Les informations seraient obtenues par SHIS. L’EBE a obtenu d’autres informations jugées sensibles et ne pouvant être divulguées au public. Notamment, le projet Aquarius Volume IX, qui concerne la traçabilité de la première visite de la Terre par les Aliens, remonte à environ 5 000 ans. L’EBE a signalé qu’il y a 2 milliers d’années, ses ancêtres ont semé une créature humaine sur la terre pour aider ses habitants à développer une civilisation. Ces informations n’étaient que vagues et l’identité exacte ou les informations de base sur cet homo-sapien n’ont pas été obtenues. Sans aucun doute, si cette information était rendue publique, cela provoquerait une panique religieuse dans le monde entier. MJ3 a élaboré un plan qui permettra la publication du projet Aquarius, volumes I à III. Le programme de diffusion appelle à une diffusion progressive de l’information sur une période donnée afin de conditionner le public à la divulgation future. La cinquième partie de ce document d’information contient certaines directives pour les futures publications publiques. 

PAGE 7 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET

{TS / ORCON}      Dans le rapport MJ3 de 1976 {Atch 6}, il était estimé que la technologie des Alien avait plusieurs milliers d’années d’avance sur celle des États-Unis. Nos scientifiques pensent que tant que notre technologie n’aura pas atteint le même niveau que les extraterrestres, nous ne pourrons comprendre l’important volume d’informations scientifiques que les États-Unis ont déjà obtenues de ces extraterrestres. Cette avancée de la technologie américaine peut prendre plusieurs centaines d’années. 

PAGE 8 sur 9 TOP SECRET

 

Traduction : “TOP SECRET SOUS PROJETS SOUS PROJET AQUARIUS

1. {TS / ORCON}     PROJET BANDO: {PROWORD: RISK} Créé à l’origine en 1949. Sa mission était de collecter et d’évaluer des informations médicales concernant la créature extraterrestre survivante et les corps extraterrestres retrouvés. Ce projet examinait médicalement l’EBE et fournissait aux chercheurs médicaux américains certaines réponses à la théorie de l’évolution. {OPR: CIA} {Terminé en 1974}. 

2. {TS / ORCON}      PROJET SIGMA: {PROWORD: MIDNIGHT}. Créé à l’origine dans le cadre du projet Gleem en 1954. Devenu un projet séparé en 1976. Sa mission était d’établir une communication avec des Aliens. Ce projet a rencontré un succès positif lorsqu’en 1959, les États-Unis ont établi des communications primitives avec les étrangers. Le 25 avril 1964, un officier du renseignement de la USAF, rencontré deux extraterrestres à un endroit convenu dans le désert du Nouveau-Mexique. Le contact a duré environ trois heures. Sur la base de la langue utilisée par l’EBE pour les Aliens, l’officier de l’armée de l’air a réussi à échanger des informations de base avec les deux Aliens {Atch 7}. Ce projet se poursuit sur une base aérienne au Nouveau-Mexique. {OPR: MJ12 / NSA}. 

3. {TS / ORCON}      SNOWBIRD DE PROJET; {PROWORD: CETUS} Établi à l’origine en 1972. Sa mission était de tester en vol un avion Alien retrouvé. Ce projet se poursuit au Nevada. {OPR: USAF / NASA / CIA / MJ12}

4. {TS / ORCON}       PROJET POUNCE: {PROWORD: DIXIE} Établi à l’origine en 1968, il avait pour mission d’évaluer toutes les informations sur les ovnis / IAC relatives aux technologies spatiales. Le projet POUNCE continue. {OPR: NASA / USAF}

PAGE 9 sur 9 TOP SECRET

 

Question sur la validité des documents TOP SECRET liés au projet aquarius :

Du bureau du Dr Steven Greer…

Documents du projet Aquarius mise à jour :

Nous avons reçu des informations concernant la police, le type d’imprimante, etc., à l’origine des documents. Ces données sont cohérentes avec les années 1970, lorsque le briefing a eu lieu.

Nous avons également reçu des documents concernant les enquêtes du FBI et de la DSI sur les auteurs de la première publication des transcriptions des documents (William Moore, Lee Graham et autres). Celles-ci indiquent qu’il existe un intérêt officiel sérieux – ce qui ne serait probablement pas le cas si les documents étaient des canulars à part entière par un farceur.

Le colonel Friend of the Air Force nous a également confirmé que le projet Aquarius DID existait, ainsi que Grudge et d’autres projets.

Bien que la substance de la documentation soit jugée essentiellement correcte, le résumé peut laisser de côté, voire même modifier les dates et les informations. Nous ne savons pas qui était la cible du Briefing et il est donc possible que certaines des informations fournies soient une désinformation délibérée ou soient adaptées à cette personne. Nous savons qu’au moins une date est incorrecte.

Bien entendu, à moins que les personnes impliquées ne le corrigent directement, l’affaire restera ouverte et indéterminée. Alors que beaucoup ont exprimé des opinions de seconde main, de troisième main et de « fauteuil », nous sommes plus préoccupés par la corroboration de première main.

Les projets traitant du sujet OVNI / ET ont été gérés en dehors de la surveillance et du contrôle requis par la Constitution depuis au moins la fin des années 1950. Par conséquent, ceux qui détiennent des informations sur de tels projets sont libres de se manifester sans craindre de sanction pénale. En vertu de la loi fondamentale, tout projet qui fonctionne illégalement et qui n’est pas autorisé ne peut pas non plus invoquer ou appliquer une loi ou une disposition relative à la sécurité nationale. Ils ne peuvent pas l’avoir dans les deux sens.

Depuis 1993, j’ai rencontré de nombreux hauts responsables du gouvernement américain, des sénateurs siégeant au Comité sénatorial spécial du renseignement et d’autres sénateurs clés, ainsi que de hauts responsables du Pentagone tels que le directeur de la Defense Intelligence Agency (DIA) et le directeur du renseignement (J-2). pour les chefs d’état-major américains, le directeur de la CIA et de nombreux autres, qui se sont tous vu refuser des informations et l’accès à des projets liés aux OVNIS et à l’ET. Si ces projets étaient menés dans les limites de la loi, ces très hauts fonctionnaires auraient certainement su de leur existence. Ils n’ont pas su. Même quand ils ont spécifiquement demandé, ils se sont vu refuser l’accès. Par conséquent, ces soi-disant projets MJ-12, Majic, Majestic et projets connexes du «gouvernement» et du monde de l’aérospatiale et de la passation de marchés en technologies fonctionnent illégalement.

À la fin des années 90, nous avons écrit une lettre «UNOD» aux dirigeants de toutes les agences gouvernementales concernées dans laquelle ils exprimaient cet avis juridique constitutionnel. Nous avons en outre déclaré que toute personne qui avait signé un serment relatif à la sécurité nationale était exemptée et pouvait se présenter sans aucune sanction légale. Cette opinion n’a jamais été contredite ni corrigée par aucun responsable gouvernemental américain. Cela reste le cas aujourd’hui en 2014.

Je devrais également mentionner que le chef des services de renseignement du J-2- pour les chefs d’état-major interarmées m’a déclaré en avril 1997 qu’il ne s’était pas vu autoriser l’accès ni aucune information sur ces projets et que, pour sa part, nous devrions nous avancer. avec tous les témoins de l’armée, du gouvernement et du renseignement que nous pourrions localiser, ainsi que toute autre information. En ce qui concerne cet amiral, ces projets étaient complètement fous et illégaux. Il avait raison alors et reste correct aujourd’hui.

Les témoins doivent me contacter à l’adresse http://www.siriusdisclosure.com.

Steven M. Greer MD
Fondateur et directeur du projet de divulgation
 
 
Sources:
https://siriusdisclosure.com/evidence/project-aquarius-documents

 

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!