Des Chercheurs de l’Université de Tel-Aviv ont Réussi à Imprimer en 3D un Cœur Humain

10 Mar, 2020 | Actualité, Nutrition et Santé | 0 commentaires

Les faits : Des chercheurs de l’université de Tel-Aviv ont réussi à imprimer en 3D un cœur humain en utilisant le matériel biologique du patient. Bien qu’il reste encore beaucoup de recherches et de “corrections” à faire, il s’agit d’un grand pas en avant pour la technologie médicale.

Réflexion : Bien que l’industrie médicale moderne soit en proie à la corruption et à la fraude, elle renferme beaucoup de bonnes choses. Le potentiel humain est bien plus important que nous ne le croyons, surtout lorsqu’il s’agit de soigner, de prévenir ou de traiter des maladies. Est ce une question de soins ou d’argent ?

 

L’industrie médicale est un véritable “désastre”, et cela selon certaines des personnalités les plus éminentes dans le domaine. Collective Evolution a publié un certain nombre d’articles faisant référence à plusieurs médecins et rédacteurs en chef des revues médicales les plus réputées du monde qui expliquent la présence d’un conflit d’intérêts évident.

Ce conflit est dû à la domination des entreprises sur la science, et la vérité est que “la profession médicale est achetée par l’industrie pharmaceutique, non seulement en termes de pratique de la médecine, mais aussi en termes d’enseignement et de recherche. Les institutions académiques de ce pays se permettent d’être les agents rémunérés de l’industrie pharmaceutique”. Cette citation provient d’Arnold Seymour Relman (1923-2014), professeur de médecine à Harvard et ancien rédacteur en chef du New England Medical Journal. (source) Il existe également de nombreux exemples illustrant la fraude et la tromperie qui sévissent au sein de nos agences fédérales de régulation de la santé.

Pourquoi est-ce que je commence cet article avec ces informations ? Parce qu’il y a aussi un revers à la médaille. Avec la technologie moderne et les nombreux progrès médicaux qui ont lieu, la race humaine a en fait un incroyable potentiel. Mais dans le monde d’aujourd’hui, les progrès qui menacent les profits des entreprises ne voient jamais vraiment le jour.

Par exemple, s’il existait vraiment un remède contre le cancer, mais qu’il ne pouvait être breveté, cela signifierait que les grandes entreprises pharmaceutiques perdraient des milliards de dollars en rendant obsolète le traitement du cancer. Il faut déjà se méfier du fait que la chimiothérapie et la radiothérapie sont les deux seules recommandations qu’un oncologue puisse faire, malgré le fait que de nombreux autres traitements présentent également un immense potentiel.

 
 

Le Coeur Correspond Au Patient

L’une des découvertes médicales les plus récentes et les plus étonnantes est un cœur artificiel qui correspond parfaitement aux propriétés immunologiques, cellulaires, biochimiques et anatomiques d’un patient. Il s’agit d’une avancée médicale majeure, et elle provient de chercheurs de l’université de Tel-Aviv.

Ils ont pu “imprimer” le premier cœur artificiel vascularisé en 3D au monde en utilisant les cellules et le matériel biologique du patient. Leurs conclusions ont été publiées il y a quelques semaines dans Advanced Science.

Jamais auparavant un organe complet n’avait été imprimé avec un succès total et n’avait pu être utilisé. En médecine régénérative, les scientifiques ne réussissaient qu’à imprimer des tissus simples sans vaisseaux sanguins.

C’est la première fois que quelqu’un a réussi à concevoir et à imprimer un cœur entier rempli de cellules, de vaisseaux sanguins, de ventricules et de cavités“, déclare le professeur Tal Dvir de l’École de Biologie Cellulaire Moléculaire et de Biotechnologie de TAU, du Département de Science et d’Ingénierie des Matériaux, du Centre de Nanoscience et de Nanotechnologie et du Centre Sagol de Biotechnologie Régénérative, qui a dirigé les recherches pour cette étude. (source)

Le potentiel est énorme, et imaginez si ce type de technologie était mis à la disposition de toutes les personnes souffrant de maladies cardiaques ! C’est la première cause de décès chez les hommes et les femmes aux États-Unis, et la transplantation cardiaque est l’une des seules solutions disponibles. Ce type de technologie pourrait littéralement fournir un nouveau cœur sans les risques et les difficultés associés à une transplantation cardiaque complète.

Étant donné le monde avide d’argent dans lequel nous vivons, certaines solutions aux problèmes ne voient jamais le jour, même si elles s’avèrent viables. Il serait formidable que le même effort soit consacré aux solutions préventives. En ce qui concerne les maladies cardiaques, par exemple, un régime alimentaire à base de plantes semble être extrêmement efficace, vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici. Mais au lieu de cela, nous cherchons à trouver des solutions à nos problèmes au lieu de nous attaquer réellement aux modes de vie malsains qui sont à l’origine de ces problèmes. J’ai pensé qu’il était important de le mentionner.

Ce cœur est fabriqué à partir de cellules humaines et de matériel biologique spécifique au patient. Dans notre processus, ces matériaux servent de bio-encre (encre biologique), des substances faites de sucres et de protéines qui peuvent être utilisées pour l’impression 3D de modèles de tissus complexes”, explique le professeur Dvir. “Dans le passé, les gens ont réussi à imprimer en 3D la structure d’un cœur, mais jamais avec des cellules ou des vaisseaux sanguins. Nos résultats démontrent le potentiel de notre approche pour le futur du remplacement personnalisé des tissus et des organes“. (source)

Il reste encore beaucoup de progrès à faire, mais là encore, c’est un grand pas dans la bonne direction. Comme l’indique le professeur Dvir, “l’utilisation de matériaux “natifs” spécifiques aux patients est cruciale pour réussir la conception des tissus et des organes”.

La biocompatibilité des matériaux utilisés est cruciale pour éliminer le risque de rejet des implants, qui compromet le succès de ces traitements”, explique le professeur Dvir. “Idéalement, le biomatériau devrait posséder les mêmes propriétés biochimiques, mécaniques et morphologiques que les propres tissus du patient. Ici, nous pouvons signaler une approche simple de tissus cardiaques épais, vascularisés et perfusables, imprimés en 3D, qui correspondent complètement aux propriétés immunologiques, cellulaires, biochimiques et anatomiques du patient“. (source)

Le cœur imprimé doit encore être amélioré et il faut encore trouver comment le faire “se comporter” comme un cœur, mais peut-être que dans une décennie ou moins, il y aura des imprimantes d’organes dans les hôpitaux du monde entier. Imaginez un peu !

 
 

Source : https://www.collective-evolution.com/2020/03/09/tel-aviv-university-researchers-have-successfully-3d-printed-a-human-heart/

Traduit par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!