Des Anciens Indigènes Racontent des Histoires sur le “Peuple des Étoiles” Vivant à l’Intérieur de la Terre

27 Avr, 2020 | Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Les faits : Le Dr Ardy Sixkiller Clarke, professeur émérite à l’université de l’État du Montana et Cherokee/Choctaw, effectue des recherches sur le peuple des étoiles et recueille les rencontres entre ce peuple et les Indiens d’origine depuis de nombreuses années. Cet article en partage un parmi tant d’autres.

Réflexion : sommes-nous seuls ? Si ce n’est pas le cas, quelles sont les implications lorsque le public en prend pleinement conscience ? Comment cela changera-t-il notre façon de voir la réalité ? De la science ? La technologie ? L’histoire ?

 

La croyance dans les mondes souterrains a été transmise sous forme de mythes ou de légendes à des générations de personnes du monde entier. Par exemple, Socrate parlait d’immenses creux dans la Terre qui étaient habités et de vastes cavernes où coulaient des rivières. Les Indiens Cherokees racontent que lorsqu’ils sont arrivés dans le sud-est des États-Unis, ils ont trouvé de nombreux jardins bien entretenus, mais pas les personnes qui s’en occupaient. Ils ont fini par découvrir un groupe de personnes qui vivaient sous terre et ne sortaient que la nuit pour entretenir les jardins. Ces personnes étaient petites, avaient la peau bleue et de grands yeux noirs. Les rayons du soleil étant trop forts pour eux, ils ont construit leurs villes sous terre et n’en sortaient que la nuit, à la lumière de la lune. Les Cherokees les appelaient les “gens de la lune”.

La citation ci-dessus provient du Dr Ardy Sixkiller Clarke, professeur émérite de l’université de l’État du Montana, Cherokee/Choctaw, qui effectue depuis de nombreuses années des recherches sur les ” peuples des étoiles ” et recueille les rencontres entre eux et les Indiens. J’ai récemment publié deux articles détaillant des histoires indigènes de rencontres avec le “peuple des étoiles”. L’une d’entre elles concerne un ancien indigène qui a partagé une histoire sur le “peuple des étoiles” qui s’est écrasé dans sa réserve, que vous pouvez lire ici (lien en français ici). Le second article, publié il y a quelques jours, concernait un ancien qui a montré au Dr Clarke un cœur d’extraterrestre pétrifié, qui selon lui appartenait au “peuple des étoiles”, et vous pouvez le lire ici.

Ces êtres ont également été mentionnés dans un livre de Benjamin Smith Barton datant de 1797, qui explique qu’ils sont appelés “yeux de lune” parce qu’ils voyaient mal pendant la journée. Des versions plus récentes ajoutent des détails supplémentaires, affirmant que ces gens avaient la peau blanche et qu’ils ont créé les ruines précolombiennes de la région. Barton a cité sa source comme provenant d’une conversation avec le colonel Leonard Marbury.

Dans son livre, Clarke raconte une histoire que lui a racontée un aîné de 84 ans, qu’elle a appelé “Oncle Beau”. Selon lui, “Les anciens racontent des histoires sur le peuple des étoiles qui vivait sous terre près de Tanana. Les anciens racontent des histoires sur le peuple des étoiles qui vivait parmi eux et qui est allé sous terre près de Tanana. Les Inupiats croient qu’ils sont venus sur Terre dans un vaisseau spatial”.

Clarke lui a alors demandé s’il avait déjà vu un vaisseau spatial, ce à quoi il a répondu :

Plein de fois. Je suis né ici, en territoire athabaskan. J’étais ici avant que l’Alaska ne devienne un État et mon peuple a vécu ici pendant des milliers d’années sans qu’aucun homme blanc n’y vienne jamais. Des vaisseaux spatiaux visitaient l’Alaska lorsqu’il s’appelait Alaxsxaq, et ils le feront encore bien après que l’Alaska ait disparu. Je pense qu’ils ont toujours été ici, comme le disaient les anciens. Le gouvernement est au courant, mais ils ne peuvent pas faire grand-chose. Ils étaient ici bien avant qu’il n’y ait un gouvernement. Je pense qu’à ce stade, les militaires essaient simplement de les contenir et de garder le silence. Ils ne veulent pas que nous le sachions.

Il y a également une base militaire près de l’endroit où vit Beau, et lorsque Clarke lui a demandé s’il avait déjà parlé des OVNI avec quelqu’un de la base, il a répondu :

Un des garçons de ma nièce travaillait à la base il y a environ 10 ans. Ils employaient une centaine de civils sur la base. Il a dit qu’un matin, il est allé travailler et que la base était fermée. Ils ont dit aux travailleurs de rentrer chez eux. Quand il s’est présenté au travail le lendemain, un de ses amis qui était en poste là-bas lui a dit qu’un OVNI avait atterri la nuit précédente. Il a dit qu’il y avait un endroit là-haut où les OVNI se cachent. Il a dit (son neveu) que c’était gardé nuit et jour. Personne n’a été autorisé à s’approcher du site, mais il a dit que son ami, qui a une autorisation de haute sécurité, lui en avait parlé.

Il a poursuivi en expliquant qu’il pense que c’est un endroit où “les aliens et les militaires collaborent et où les aliens peuvent aller sous terre librement sans que les gens ordinaires ne les voient. Je ne sais pas ce qu’ils font ensemble, mais je pense que c’est comme ça qu’ils utilisent l’endroit. L’ami de mon neveu a dit que les aliens nous ressemblent. Alors peut-être qu’ils sont nos ancêtres”.

Ayant travaillé dans ce domaine pendant longtemps, j’ai rencontré des contacts très intéressants. Tanana, en Alaska, se trouve juste à côté du mont Hayes, en Alaska. Pour ceux qui ne le savent pas, le gouvernement américain, en collaboration avec la CIA et le Stanford Research Institute, a lancé un programme appelé STARGATE, dont l’une des fonctions est d’étudier la visualisation à distance, c’est-à-dire la capacité de percevoir et de décrire un lieu éloigné, quelle que soit la distance. C’est une capacité qui permet au ” visionneur ” de pouvoir décrire un lieu géographique éloigné de plusieurs centaines de milliers de kilomètres (voire plus) de son emplacement physique – un lieu où il n’est jamais allé.

Pour faire court, cette technique s’est avérée extrêmement efficace, réputée et précise pour la collecte de renseignements. Après sa déclassification en 1995, ou du moins sa déclassification partielle, le ministère de la défense et les personnes impliquées ont révélé un taux de réussite exceptionnellement élevé.

Pour résumer, au fil des ans, le retour de critique sur les protocoles, le perfectionnement des méthodes et la reproduction réussie de ce type d’observation à distance dans des laboratoires indépendants ont permis d’obtenir des preuves scientifiques considérables de la réalité du phénomène [d’observation à distance]. La solidité de ces résultats a été renforcée par la découverte qu’un nombre croissant d’individus étaient en mesure de faire la démonstration d’une visualisation à distance de haute qualité, souvent à leur propre surprise… Le développement de cette capacité au SRI a évolué au point que des membres du personnel de la CIA n’ayant jamais été confrontés à de tels concepts ont obtenu de bons résultats dans des conditions de laboratoire contrôlées”.” (source)

Plusieurs visionneurs à distance de ce programme, après sa déclassification, se sont soudain mis à beaucoup parler de phénomènes extraterrestres. L’un des sujets abordés était l’emplacement des multiples bases d’ET ici sur Terre. L’un des meilleurs visionneurs de ce programme avait réussi à visionner à distance 4 “bases” extraterrestres stationnées sur Terre. L’une d’entre elles était située sous le Mont Ziel, une autre sous le mont Perdido en Espagne, une autre sous le mont Inyangani au Zimbabwe et une autre sous le Mont Hayes en Alaska. Vous pouvez en savoir plus sur cette histoire spécifique ici.

Lyn Buchanan, l’un des visionneurs à distance de la mission STARGATE, affirme qu’il a été chargé de trouver des informations sur les groupes extraterrestres qui visitaient ou visitent encore la planète. Il mentionne également ces bases. Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici. (Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici : source)

Ces noms sont toujours présents dans la bibliothèque électronique de la CIA, vous pouvez donc les consulter et vérifier leur crédibilité. Après la déclassification du programme, la plupart des personnes impliquées dans le programme sont également devenues publiquement connues.

Alors, à quoi cela sert-il ? Le Mont Hayes est juste à côté de Tanana, en Alaska, dont parle Elder (comme mentionné plus haut dans cet article). Et en ce qui concerne son neveu, il y a plusieurs bases militaires dans les environs, comme la base aérienne d’Eielson.

Il est intéressant que je lise cette histoire partagée par le Dr. Clarke et que je tombe ensuite sur ce lien avec le programme de visualisation à distance.

Joe et moi nous sommes récemment assis et nous avons étudié beaucoup plus en profondeur les civilisations souterraines et leur lien avec le phénomène extraterrestre. Vous trouverez ci-dessous un extrait de notre discussion d’une heure sur le sujet dans l’émission The Collective Evolution Show. Regardez le clip ci-dessous, et si vous voulez regarder l’émission en entier, vous pouvez vous inscrire à CETV.
 

 

Une autre histoire intéressante, racontée par le Dr Clarke, nous vient de Mary Winston. À 87 ans, elle était considérée comme l’une des seules artistes traditionnelles encore en vie. Il y a tellement d’histoires d’anciens indigènes sur le peuple des étoiles, c’est vraiment incroyable et bouleversant.

Selon Winston :

Nous avons une histoire selon laquelle nos ancêtres ont été amenés sur cette terre dans de grandes machines volantes en métal par le Peuple des Étoiles. Les ancêtres vivaient sur une planète froide, un peu comme la région arctique. Ils nous ont donc amenés ici pour coloniser cette planète. À cette époque, la glace recouvrait la Terre. Ce n’était pas comme la Terre d’aujourd’hui. Nous connaissions le Peuple des Étoiles par nos grands-parents. Les histoires ont été transmises pendant des milliers d’années. Nous avons été amenés ici par le Peuple des Étoiles qui vit au sommet de notre monde. Ils vivent sous le Pôle Nord. C’est le sommet du monde. Mon grand-père leur a parlé de son vivant. Il a dit qu’ils nous ressemblaient mais qu’ils avaient de plus grands yeux car sur leur planète natale, tout le monde vivait sous terre. Il a dit que lorsque nous avons été amenés ici pour la première fois, nous avions aussi de grands yeux, mais que le soleil et la neige transformaient nos yeux en de petites fentes.

Clarke poursuit en citant plusieurs autres entretiens très intéressants avec des anciens indigènes sur la vie sous terre sur notre planète.

Mon peuple parle du peuple des étoiles qui est venu chez nous il y a de nombreuses générations. Le peuple des étoiles a apporté des enseignements spirituels, des histoires et des cartes du cosmos, qu’il a offerts gratuitement. Ils étaient gentils, aimants et montraient le bon exemple. Quand ils nous ont quittés, mon peuple dit qu’il y souffrait d’une solitude sans pareille“. (source) – Richard Wagamese, l’un des principaux auteurs et conteurs canadiens de la Première nation Wabaseemoong, dans le nord-ouest de l’Ontario.

 
 

Conclusion

Plusieurs textes anciens de différentes cultures mentionnent des êtres d'”un autre monde” qui existent dans le nôtre. Un de ces mondes, auquel font référence les traditions bouddhistes tibétaines et hindoues, est Shambhala, qui est décrit comme un royaume caché sur notre propre planète, un endroit que nous ne comprenons pas et qui est difficile à trouver. Nous n’y sommes jamais vraiment allés nous-mêmes, du moins à notre connaissance.

Il est intéressant d’imaginer à quoi ressemble la Terre en son centre. Même si des instruments peuvent être utilisés pour en déterminer la composition, il serait fascinant de la voir dans son intégralité.

Peut-être ne devrions-nous pas être aussi enclins à rejeter ces histoires.

 
 

Source : https://www.collective-evolution.com/2020/04/25/indigenous-elders-share-stories-about-star-people-living-inside-the-earth/

Traduit par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!