À Singapour, le Traçage par Application Dégénère en Surveillance de Masse avec des Chiens Robots pour Contrôler la Distanciation Sociale

16 Mai, 2020 | Actualité, Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Une Application De Traçage Du Virus

En lançant le 20 mars son application TraceTogether, développé par l’Etat, Singapour est l’un des premiers, si ce n’est le premier Etat – Chine mise à part – à lancer un programme de traçage du virus, proposé de manière volontaire et anonyme. Il se base sur la technologie Bluetooth pour détecter si deux individus sont restés à proximité l’un de l’autre durant plus de quinze minutes. Singapour a lancé TraceTogether après avoir fermé partiellement ses frontières et imposé des mesures de quarantaine aux voyageurs.

 
 

Déplacements Sous Surveillance

le 21 avril, le premier ministre, Lee Hsien Loong, insiste: “Nous devons utiliser pleinement la technologie pour retracer le parcours des personnes infectées par le virus.Fini la base volontaire. La cité-Etat annonce une mesure drastique: l’obligation de s’enregistrer lorsque l’on pénètre dans un bâtiment public, via le système SafeEntry. Depuis le 23 avril, les Singapouriens doivent scanner, avec leur smartphone, un code QR lorsqu’ils entrent et qu’ils sortent d’un tel bâtiment. Cette obligation sera étendue aux centres commerciaux et aux entreprises dès le 12 mai. Et le gouvernement veut aussi que les gares et les parcs soient équipés de tels lecteurs de codes QR.

Ainsi, le système central obtiendra les coordonnées complètes – du nom au numéro de téléphone – des Singapouriens qui fréquentent ces lieux. SafeEntry diffère ainsi de TraceTogether sur deux points majeurs: d’abord, son caractère obligatoire, comme on vient de le voir – même si un haut responsable de la Santé vient de demander que TraceTogether devienne obligatoire. Ensuite, la qualité des données récoltées diffère: la première application lancée fonctionne de manière anonyme – ni le nom, ni la localisation des personnes n’étant révélés. SafeEntry ne semble pas avoir suscité, pour l’heure, de critiques.

 
 

Un Chien Robot Pour Faire Respecter Les Gestes Barrières

Un robot à quatre pattes a patrouillé à titre d’essai dans un parc de Singapour pour rappeler les gestes barrières aux promeneurs. Prénommé «Spot», il diffuse des messages enregistrés et est équipé de caméras pour détecter ceux qui ne respectent pas les distances de sécurité.

La scène est digne d’une dystopie futuriste mais elle s’est bien déroulée ce vendredi 8 Mai dans le parc Bishan-Ang Mo Kio de Singapour. Un robot semblable à un chien y a patrouillé pour rappeler aux gens de rester éloignés les uns des autres, dans le contexte de l’épidémie de coronavirus.

Il s’agissait d’un test mené conjointement par le conseil des parcs nationaux (NParks) et le groupe digital gouvernemental (SNDGG) qui pourrait mener à déployer davantage de robots mobiles dans les lieux publics. Le robot, «Spot», servira à faire respecter les distances de sécurité dans les parcs, jardins et réserves naturelles gérés par l’État, a rapporté le Strait Times.

Il est équipé de caméras et d’un logiciel développé par le gouvernement qui analyse les vidéos et estime le nombre de visiteurs. Le robot ne pourra cependant pas servir à suivre ou identifier des individus spécifiques ou à collecter des données personnelles, ont assuré les autorités. Il diffuse également des messages enregistrés sur le respect des gestes barrières.

 
 

Un Robot De Boston Dynamics

Ce chien robot a initialement été développé par Boston Dynamics. Ses pattes le rendent capable de franchir de nombreux obstacles, contrairement à ceux équipés de roues. Il est ainsi plus adapté à différents terrains, et donc aux parcs.

L’agence gouvernementale de Singapour pour le digital (GovTech) l’a équipé de plusieurs fonctions comme le contrôle à distance, la cartographie 3D et d’autres opérations semi-autonomes. Il permet de réduire le personnel de sécurité, ce qui contribue à réduire les contacts et le risque d’exposition au coronavirus, a conclu le Strait Times.

Les espaces verts de la cité-État sont également équipés d’une trentaine de drones pour surveiller le nombre de promeneurs, et pourraient travailler en tandem avec le chien robot si le test s’avère concluant. Le SNDGG étudiera la potentielle utilisation de ce système pour d’autres opérations liées au Covid-19 dans différents secteurs.

 
 

Sources :
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/202005091043751405-singapour-deploie-un-chien-robot-pour-faire-respecter-les-gestes-barrieres–video/
https://exoportail.com/a-singapour-le-tracage-par-application-degenere-en-surveillance-de-masse-avec-des-chiens-robots-pour-controler-la-distanciation-sociale/

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article avec tes amis!