81 % des Volontaires aux Essais Cliniques Présentent des Effets Indésirables au Vaccin Contre le COVID-19 de CanSino Biologics

14 Juil, 2020 | Éxopolitique, PSS et Divulgation | 0 commentaires

Les faits : De multiples essais cliniques pour les vaccins COVID-19 ont montré des réactions graves dans les 10 jours suivant la prise du vaccin.

Réflexion : Devrions-nous réfléchir à deux fois avant de prendre un vaccin précipité ? Est-ce même nécessaire étant donné le taux de mortalité remarquablement bas ?

 

Ce Qui S’Est Passé : Les vaccins COVID-19 sont en production depuis plusieurs mois maintenant, et des essais cliniques sont en cours dans différents pays. Un vaccin expérimental en cours de développement par CanSino Biologics, Inc. de Tianjin, en Chine, a achevé la phase 1 des essais cliniques sur l’homme pour le vaccin COVID-19 (adénovirus de type 5 Ad5-nCoV) et a impliqué 108 volontaires, âgés de 45 à 60 ans

Les participants ont reçu différents niveaux de dosage, de faible à élevé. 87 (soit 81 %) des 108 participants ont eu au moins un effet indésirable dans les sept jours suivant la vaccination. Sur les 87 qui ont eu des réactions, 30 faisaient partie du groupe à faible dose, 30 du groupe à dose moyenne et 27 du groupe à dose élevée. Dans l’ensemble, 10 des participants (un peu moins de 10%) ont eu des réactions indésirables de grade 3, la plupart d’entre eux faisant partie du groupe à forte dose.

Selon les chercheurs qui ont mené l’étude sur l’essai clinique de phase 1 pour le vaccin Ad5-nCoV :

La réaction indésirable la plus courante au point d’injection était la douleur, qui a été signalée chez 58 (54 %) des personnes ayant reçu le vaccin. La douleur a été signalée chez 17 (47%) participants du groupe à faible dose, 20 (56%) participants du groupe à dose moyenne et 21 (58%) participants du groupe à dose élevée. Les effets indésirables systématiques les plus fréquemment signalés étaient la fièvre (50 [46 %]), la fatigue (47 [44 %]), les maux de tête (42 [39 %]) et les douleurs musculaires (18 [17 %]). De la fièvre a été signalée chez 15 (42 %) participants du groupe à faible dose, 15 (42 %) participants du groupe à dose moyenne et 20 (56 %) participants du groupe à dose élevée. Des maux de tête ont été signalés chez 14 (39 %) participants du groupe à faible dose, 11 (31 %) participants du groupe à dose moyenne et 17 (47 %) participants du groupe à dose élevée. Des douleurs musculaires ont été signalées chez sept (19%) participants du groupe à faible dose, trois (8%) participants du groupe à dose moyenne et huit (22%) participants du groupe à dose élevée.

Le Département américain de la santé et des services sociaux (HHS) décrit un événement indésirable de grade 3 comme “grave ou médicalement significatif mais ne mettant pas immédiatement la vie en danger ; hospitalisation ou prolongation d’hospitalisation indiquée ; handicapant ; limitant son autonomie” comme “se laver, s’habiller et se déshabiller, se nourrir, aller aux toilettes, prendre des médicaments”.

Le vaccin Ad5-n-CoV de CanSino utilise un vecteur adénovirus de chimpanzé qui utilise les lignées cellulaires HEK293 dérivées du tissu d’un fœtus avorté. La lignée cellulaire HEK293 de fœtus humain, qui a été conçue et développée par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), et dont la licence a été accordée, est également utilisée pour produire le vaccin AZD1222 COVID-19 développé par l’Institut Jenner de l’Université d’Oxford.

 
 

Pourquoi C’Est Important : Les vaccins COVID-19 sont mis sur le marché à la hâte, et les vaccins qui sont mis sur le marché à la hâte n’ont jamais un bon niveau de sécurité. Étant donné que même le vaccin COVID de Moderna a également suscité des effets indésirables, les gens devraient y réfléchir à deux fois avant d’opter pour ce vaccin, d’autant plus que le COVID-19 continue de prouver qu’il n’est pas aussi dangereux ou mortel que les médias grand public le laissent entendre.

Bien que l’introduction d’un vaccin signifie des sommes énormes pour les sociétés pharmaceutiques, comme le vaccin contre la grippe saisonnière, il semble inutile et peut potentiellement causer plus de dommages que de bien. Souvent, les vaccins contre des maladies similaires à celles du COVID-19 ne protègent pas un pourcentage élevé de personnes contre la maladie qu’ils tentent de prévenir.

 
 

Ce Qu’Il Faut Retenir : Il y a eu beaucoup de débats concernant l’introduction d’un vaccin, d’une carte d’identité et d’une médecine obligatoire a fait l’objet de nombreuses réflexions dans le cadre d’une dernière poussée vers un contrôle autoritaire profond par les membres de l’élite sociale et financière. Des gens comme Bill Gates font partie de cette élite. S’agit-il de la grande poussée vers un contrôle total dont on parle depuis longtemps et qui a été mise en place depuis le 11 septembre ? La promotion de la traçabilité des contacts et des cartes d’identité pour “garder le monde en sécurité” est-elle vraiment ce dont il s’agit ? Ou est-ce que le bilan de ce type de mesures prouve qu’il ne s’agit pas réellement du “virus”, mais plutôt du contrôle qui résulte des mesures prises bien après la disparition du virus ?

Étant donné que des millions de personnes se posent ces mêmes questions, les gens s’éveillent à des vérités qu’ils n’auraient jamais pu connaître avant que des événements majeurs comme celui-ci n’aient lieu. En ce sens, le COVID-19 et les tromperies et mensonges qui l’ont accompagné ont été un catalyseur pour un nouvel éveil collectif. Un éveil qui peut nous pousser à réimaginer complètement notre monde et à en créer un dans lequel nous pouvons vraiment nous épanouir.

 
 

Source : https://www.collective-evolution.com/2020/07/11/81-of-clinical-trial-volunteers-suffer-reactions-to-cansino-biologics-covid-19-vaccine/

Traduit par : LaGazettedeGaia

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article!